Volkswagen pourrait supprimer 3 000 postes après le dieselgate

le
2
Volkswagen pourrait supprimer 3 000 postes après le dieselgate
Volkswagen pourrait supprimer 3 000 postes après le dieselgate

Procès en série dans le monde, information judiciaire en France, des hauts cadres qui quittent le navire, baisse des investissements, des rappels massifs de véhicules ... Le scandale des moteurs truqués a des conséquences en chaîne chez Volkswagen. Cette fois-ci, le constructeur automobile serait sur le point de supprimer 3 000 postes administratifs Volkswagen en Allemagne, soit 10% de ses effectifs hors production.

Selon l’agence de presse DPA, le numéro 2 mondial envisage en raison des accords dans l'entreprise de ne pas licencier mais de ne pas remplacer les départs et de limiter les embauches.

Si cette chasse aux coûts avait débuté en 2014 dans le plan «Future Tracks» dont l'objectif est d'améliorer le résultat opérationnel de 5 milliards d’euros, dès la révélation de l'affaire, le constructeur avait annoncé l'accélération de ce programme pour arriver aux résultats dès la fin 2017 et une réduction des investissements.

En effet, le groupe qui vit sous la menace d'amendes et d'indemnisations qui pourraient atteindre des dizaines de milliards d'euros pour les 11 millions de voitures équipées d'un logiciel truquant les émissions de CO2. En octobre, une estimation émanant des analystes de Crédit Suisse, chiffrait les pertes potentielles entre 23 et 78 milliards d'euros pour le groupe.

Pour l'heure, la marque de Wolfburg parvient tout de même, pour le moment, à préserver le personnel dans la production même si plusieurs centaines d’emplois intérimaires de production sur les sites de Emden ou Hanovre n'ont pas été renouvelés. Cependant, le groupe a annoncé vouloir embaucher dans certaines fonctions comme notamment dans le secteur de l'informatique.

Lors de la présentation de ses résultats le 28 avril prochain, le groupe pourrait faire un point plus précis sur le montant des investissements qui seront rognés dans les prochains mois par le constructeur.

VIDEO. Volkswagen : le nouveau PDG est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius il y a 11 mois

    Le marché du travail allemand peut parfaitement absorber ces ajustements d'effectifs (chômage à 5%). Difficile à comprendre pour les Français qui pleurnichent à toute annonce de licenciements. La France devient déconnectée du monde extérieur : elle se replie sur son passé qu'elle fantasme glorieux.

  • frk987 il y a 11 mois

    Le problème n'est pas spécifique à VW, il y a beaucoup trop de constructeurs automobiles, c'est aussi ridicule que le nombre de banques. Toutes les gammes de voitures sont les mêmes quelque soit le producteur...ridicule.