VOLKSWAGEN : l'accord américain ne peut être appliqué en Europe dans le scandale du dieselgate

le
1

(AOF) - Hier, le président du directoire Matthias Müller a déclaré au quotidien allemand Welt am Sonntag, que les compensations pécuniaires pour ses clients américains, prévues dans l'affaire du dieselgate, ne peuvent être appliquées à celles versées aux clients européens. Mardi dernier, Volkswagen a annoncé qu'il devra verser 14,7 milliards de dollars dans le cadre d'un accord avec la justice américaine et l'Etat de Californie sur le scandale du dieselgate. Un accord que Matthias Müller estime non transposable à l'Europe.

Dans le détail, 10,03 milliards constitueront les dédommagement aux particuliers tandis que près de 5 milliards seront utilisés pour compenser les dépassements d'émissions polluantes. Le groupe automobile allemand a également annoncé avoir conclu un accord avec les autorités de Colombia et Porto Rico d'une valeur de 603 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites des consommateurs.

Ce montant "entre dans le champ de nos provisions et des autres engagements financiers que nous avons déjà annoncés et nous sommes en mesure de gérer les conséquences", a indiqué le directeur financier de Volkswagen.

Pour rappel, le scandale du "dieselgate" a éclaté le 18 septembre dernier. A cette date, l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a accusé Volkswagen de munir ces véhicules vendus aux Etats-Unis d'un logiciel destiné à limiter les émissions de dioxyde d'azote lors des tests d'homologation. Ces révélations ont entrainé la démission du président du directoire de Volkswagen et la réorganisation du groupe.

Par ailleurs, Volkswagen a annoncé avoir livré 23 809 véhicules au cours du mois de juin 2016. Les ventes de Tiguan ont bondi de 17,7% à 3066 unités, affichant son meilleur mois de juin jamais réalisé. 


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Math0606 il y a 5 mois

    on voit la puissance de l'Europe et sa capacité à protéger le consommateur en effet... ca donne envie ...