Volkswagen, grand rival de PSA, reste en forme

le
0
La domination de Volkswagen sur la scène automobile européenne est plus écrasante que jamais.

Les coïncidences sont parfois cruelles. Mercredi matin, alors même que PSA annonçait ses piètres performances pour le troisième trimestre et son recours à l'État, l'allemand Volkswagen affichait un bénéfice d'exploitation de 2,34 milliards d'euros de juillet à septembre. Et il confirme qu'il compte égaler cette année son record de l'an dernier: 11,3 milliards d'euros de résultat d'exploitation.

Certes, le groupe allemand, qui vise le leadership mondial en 2018, commence lui aussi à sentir le ralentissement. «L'aggravation persistante de la situation économique en Europe occidentale a accablé l'industrie automobile», a-t-il constaté. Dans l'Union européenne, ses ventes reculent de 1,2 % depuis le début de l'année. Mais il n'empêche: la domination de Volkswagen sur la scène automobile européenne est plus écrasante que jamais. Elle inquiète et exaspère à la fois se...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant