Volkswagen envisage de réduire ses emplois temporaires

le , mis à jour à 19:08
0

(Actualisé avec précision sur système fraudeur, provisions §7-8) BERLIN, 17 octobre (Reuters) - Volkswagen envisage une réduction du nombre de ses emplois temporaires dans le cadre d'efforts financiers destinés à pallier les coûts engendrés par le scandale de la manipulation de tests d'émissions polluantes. Le comité d'entreprise du constructeur automobile, réunissant des représentants syndicaux, s'est dit prêt à soutenir les efforts demandés pour garantir les emplois temporaires, a annoncé un porte-parole du comité. Ce dernier précise être conscient que la direction du groupe étudie actuellement "différents scénarios". Dans un communiqué, Volkswagen VOWG_p.DE reconnaît que la perspective de ses ventes et les niveaux d'emploi demeurent incertains après l'annonce vendredi d'une baisse de 1,5% sur un an de ses livraisons mondiales. "Si l'emploi décline temporairement, réduire le nombre d'heures de travail sera une option raisonnable", a déclaré l'entreprise, ajoutant que la direction faisait tout ce qui était en son pouvoir pour protéger les emplois. Le constructeur automobile allemand est pris dans un scandale provoqué par la manipulation de tests d'émissions polluantes. Trois personnes connaissant le dossier ont déclaré à Reuters que Volkswagen avait mis au point trois versions du logiciel capable de fausser les tests d'émissions. Cette précision laisse supposer un système de fraude complexe. L'entreprise a refusé de commenter les informations de l'hebdomadaire Welt am Sonntag qui annonce que le constructeur n'a pas prévu de provisions supplémentaires au quatrième trimestre pour couvrir les frais engendrés par le scandale. Volkswagen a annoncé mardi qu'il entendait réduire d'un milliard de dollars par an un plan d'investissement dans sa principale division. Certains analystes estiment que le scandale pourrait coûter au groupe allemand jusqu'à 35 milliards de dollars en remises aux normes, amendes et procès. De son côté, le gouvernement allemand examinerait la possibilité de faire bénéficier 6.000 intérimaires de Volkswagen d'un programme public de protection de l'emploi, rapporte le journal Bild samedi, citant des sources gouvernementales. Le programme prévoit un mécanisme de préservation des emplois par une réduction du temps de travail lorsque l'activité d'une entreprise diminue, le gouvernement compensant les pertes de revenus induites. L'idée a déjà été avancée par le ministre de l'Economie Sigmar Gabriel mais le Bureau fédéral du travail s'y est opposé. (Paul Carrel; Pierre Sérisier pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant