Volkswagen affecté par le marasme en Europe et les coûts

le
1
BAISSE DE 1,6% DU BÉNÉFICE D'EXPLOITATION DE VOLKSWAGEN SUR NEUF MOIS
BAISSE DE 1,6% DU BÉNÉFICE D'EXPLOITATION DE VOLKSWAGEN SUR NEUF MOIS

BERLIN (Reuters) - Volkswagen a subi une baisse de 20% de son bénéfice d'exploitation au troisième trimestre, en raison des coûts générés par un remaniement technologique et d'un marasme qui va en s'amplifiant dans le secteur automobile européen.

Le bénéfice d'exploitation s'est tassé à 2,34 milliards d'euros, contre 2,89 milliards un an auparavant et un consensus Reuters le donnant à 2,35 milliards.

Le premier constructeur automobile européen a confirmé son objectif d'une hausse des ventes en valeur et en volume cette année et prévoit toujours d'égaler le bénéfice d'exploitation record de 11,27 milliards d'euros atteint en 2011.

"L'aggravation persistante de la situation économique en Europe occidentale a accablé l'industrie automobile" de juillet à septembre, constate VW dans un communiqué.

Cette conjoncture économique européenne a ramené en septembre la croissance des ventes de véhicules de la marque VW à son rythme le plus bas depuis huit mois.

Les comptes du groupe de Wolfsburg, qui ambitionne de détrôner Toyota du premier rang mondial d'ici 2018, sont grevés par les coûts afférents à l'instauration d'une nouvelle plate-forme, ou architecture, d'assemblage destinée à des véhicules de tailles petite et moyenne.

En Bourse, l'action VW s'adjugeait 3% en fin de matinée, surperformant nettement l'indice sectoriel européen qui ne gagnait que 0,29%.

Andreas Cremer, Juliette Rouillon et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le mercredi 24 oct 2012 à 12:12

    JPi - Du coté du Figaro: Volkswagen a publié ce matin un bénéfice net en hausse de 60% à 11,29 milliards d'euros au troisième trimestre. Le constructeur dit continuer de projeter une croissance des ventes en volumes en 2012. On se fout de nous.