Volaille : Stéphane Le Foll essuie un revers face à Bruxelles

le
0
La Commission européenne est restée ferme sur ses positions, estimant que le secteur pouvait rester compétitif sur les marchés internationaux sans subventions.

Une fin de non-recevoir. Avant même qu'il ne vienne plaider à Bruxelles la cause des volaillers bretons qui réclament une reprise des aides européennes à l'exportation, le ministre de l'Agriculture français, Stéphane Le Foll, a essuyé un revers ce mardi. En effet, la Commission européenne est restée ferme sur ses positions estimant que le secteur de la volaille européen pouvait rester compétitif sur les marchés internationaux sans subventions. «Le secteur volailler européen a un potentiel énorme à l'exportation et une bonne compétitivité. Il marche bien sans les restitutions», a affirmé le porte-parole de la commission pour l'Agriculture, Roger Waite. Ce dernier a même indiqué que l'interruption des aides ciblées à l'exportation, décidée dès 2010, avait eu un effet salutaire. «Cela a entraîné au niveau ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant