Vol Rio-Paris : pourquoi Air France et Airbus sont convoqués chez le juge

le
0
L'enquête semble prouver une faillite du retour d'expérience sur les incidents de sondes Pitot.

C'est peut-être un tournant. Près de deux ans après la catastrophe du vol Air France 447 -le Rio-Paris du 1er juin 2009 qui a fait 228 victimes-, la compagnie aérienne et le constructeur Airbus ont été convoqués le 17 mars prochain par le juge d'instruction Sylvie Zimmerman pour une probable mise en examen. Les premiers éléments de l'enquête judiciaire concluent en une faillite du retour d'expérience.

En l'état actuel des investigations, la faute serait collective et incomberait notamment à l'Agence européenne de sécurité aérienne (EASA), critiquée pour son immobilisme. Les nombreux incidents de givrage survenus sur les sondes Pitot avant la catastrophe n'ont pas donné lieu à une réelle alerte, à une évolution suffisante des certifications de matériel et à des changements dans la formation des équipages. Selon nos informations, le juge Zimmerman aurait souhaité mettre l'EASA en examen aux côtés d'Air France et d'Airbus. Mais l'agence européenne, censü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant