Vol Paris - Le Caire : face aux crashs, l'Egypte est souvent dans le déni

le
1
Vol Paris - Le Caire : face aux crashs, l'Egypte est souvent dans le déni
Vol Paris - Le Caire : face aux crashs, l'Egypte est souvent dans le déni

Rapidement ce jeudi matin, le président français François Hollande s'est entretenu avec son homologue égyptien, Abdel Fatah al-Sissi, évoquant une «coopération étroite pour établir le plus vite possible les circonstances de (la) disparition» du Vol MS804 reliant Paris au Caire. Lors des précédents incidents aériens concernant son pays, le gouvernement égyptien n'a toutefois pas été un exemple de communication et de transparence. Retour sur quelques cas où la publication des enquêtes s'est faite tardive, même lorsque des Français ont été invités à y participer.

L'énigme du vol New York-Le Caire

Le 31 octobre 1999, un Boeing 767 d'EgyptAir avec 217 personnes à bord quitte New York pour rejoindre Le Caire. Il s'écrase quelques heures plus tard au large du Massachussets, englouti par l'Atlantique qui n'a depuis recraché que très peu d'indices. Le scénario ressemble au drame du vol 9525 de la Germanwings, dont le pilote s'est suicidé. Les enquêteurs américains mettent en cause le co-pilote, Gamil El-Batouty, qui venait d'être sanctionné pour faute professionnelle. «Je m'en remets à Dieu», aurait-il dit à plusieurs reprises à bord de l'appareil avant d'éteindre le pilote automatique, de couper le gaz, et d'orienter les gouvernes vers le bas.

Une hypothèse inconcevable pour les enquêteurs égyptiens, qui imputent l'accident à une avarie technique. Encore aujourd'hui, les raisons du crash ne sont pas tranchées. Les Egyptiens estiment avoir été tenus à l'écart de l'enquête et assurent toujours qu'il s'agit d'une cause mécanique. Au moins deux journaux égyptiens parlent même d'une erreur de l'armée américaine qui aurait abattu l'avion. D'autres évoquent un complot CIA - Mossad... Le suicide du pilote n'a jamais été envisageable pour les médias égyptiens.

Après Charm el-Cheikh, des années d'enquête

Le 3 janvier 2004, un Boeing 737 de la compagnie égyptienne Flash Airlines décolle de la station ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 il y a 11 mois

    Al ... machin !! On commence à être habitué.