Vol MH370 : qui était aux commandes ?

le
0
Photo non datée du commandant de bord du vol MH370, Zaharie Ahmad Shah. Il est soupçonné d'avoir sciemment coupé les systèmes de communication et détourné l'avion.
Photo non datée du commandant de bord du vol MH370, Zaharie Ahmad Shah. Il est soupçonné d'avoir sciemment coupé les systèmes de communication et détourné l'avion.

"Eh bien, bonne nuit." Ce message radio VHF avec le centre de contrôle malaisien, le dernier reçu du vol MH370, a été prononcé en anglais par le copilote ("All right, good night") à 1 h 19 (locale), 38 minutes après le décollage. Sa voix a été identifiée par la compagnie aérienne. Cette expression interpelle beaucoup les autorités malaisiennes, qui n'ont pas autre chose à se mettre sous la dent. Si ce message ne correspond pas exactement à la phraséologie aéronautique, très codifiée, il est courant que de telles expressions soient utilisées. Ainsi, pilotes et contrôleurs font souvent référence à une fête calendaire lors de la clôture d'une communication radio. Reste à connaître exactement le ton ou les intonations de voix employés. Si du stress y est détecté, on peut en déduire que tout ne va pas bien à bord... Ce dernier contact aurait été réalisé juste après la coupure de l'Acars, intervenue à 1 h 7. Une action dont le contrôleur aérien de Kuala Lumpur, à "l'autre bout du fil", n'avait pas connaissance, car les messages sont reçus par le centre opérations de la compagnie, éventuellement par le constructeur Boeing et le motoriste Rolls-Royce. Le commandant de bord "pilote en fonction" En revanche, on peut déduire de ce dernier contact radio la répartition probable des tâches décidée entre les deux pilotes. Si le copilote avait la charge des liaisons radio, il était "PM, pilot monitoring", s'occupant des systèmes de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant