Vol MH370: pourquoi les passagers n'ont-ils pas utilisé leurs téléphones ?

le
1
Vol MH370: pourquoi les passagers n'ont-ils pas utilisé leurs téléphones ?
Vol MH370: pourquoi les passagers n'ont-ils pas utilisé leurs téléphones ?

A l'ère des smartphones et des réseaux sociaux, la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines soulève une question de plus: pourquoi les passagers n'ont-ils pas contacté leurs proches, comme lors des attentats du 11-Septembre ?Alors que l'enquête sur la volatilisation du Boeing 777 avec 239 personnes à bord dure depuis plus de dix jours, cette absence d'appels ou d'e-mails pourrait être un indice.Face à ce qui apparaît comme l'un des plus grands mystères de l'histoire de l'aéronautique, cela pourrait indiquer que l'avion volait haut ou au-dessus de l'eau.Ou que les passagers étaient inconscients, en raison par exemple d'une dépressurisation de la cabine.Selon les experts, plus ils auraient été proches d'un réseau de téléphonie terrestre, plus les passagers auraient eu une chance d'utiliser leurs portables ou autres appareils électroniques.Mais beaucoup sont sceptiques sur la possibilité d'établir un contact téléphonique et de le maintenir, en vol et à grande vitesse, en particulier en altitude de croisière.Pour l'établissement du contact entre un téléphone portable et un réseau ("handshake"), il faut en effet un signal suffisamment fort des deux côtés.Pour le consultant en télécommunications Koh Chee Koon, cette connexion est "théoriquement" possible si l'avion a volé entre 23.000 pieds (7.000 mètres) et 45.000 pieds après avoir perdu le contact avec le contrôle aérien, comme l'indiquent des informations non confirmées.Mais compte tenu de la puissance limitée des téléphones portables ordinaires, ainsi que de l'obstacle constitué par l'habitacle de l'avion, pour une connexion d'une qualité acceptable, "il faudrait avoir de la chance", a-t-il ajouté.Les avions utilisés lors des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis volaient relativement bas, au-dessus d'une zone couverte par des réseaux de téléphonie mobile.Et la plupart des appels auraient de toute façon été passés depuis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer le mercredi 26 mar 2014 à 11:42

    la 1ère chose demandée aux passagers qui montent dans un avion, c'est d'éteindre leur téléphone, non ? Donc, rien d'étonnant