Vol MH370 : la feuille de route des recherches

le
0
Le 24 mars, une équipe de l'armée américaine recherche des débris du vol MH370 au-dessus de l'océan Indien.
Le 24 mars, une équipe de l'armée américaine recherche des débris du vol MH370 au-dessus de l'océan Indien.

Les enquêteurs de l'AF447 Rio-Paris disposaient d'un cercle d'exactitude à partir de la dernière position Acars diffusée par l'Airbus A330. Avec le crash du Malaysia Airlines, il n'y a pas de point de départ. Le lever de doute, effectué grâce à une analyse fine par effet Doppler des bips reçus par les satellites Inmarsat, a écarté l'hypothèse de la route nord. Reste à chercher dans une large zone de l'océan Indien. Autre élément permettant d'estimer jusqu'où l'avion a pu aller, le carburant emporté (7 heures 30 de vol). Mais la capacité des réservoirs du Boeing apporte une indication sur la distance parcourue très approximative, à des centaines de kilomètres près, selon que l'avion a pu voler à haute altitude ou non, avec des vents favorables ou non, etc. C'est tout, sauf une position précise. Le BEA français, qui a conseillé les Malaisiens, est considéré comme l'expert mondial dans le domaine après avoir retrouvé les boîtes noires du Rio-Paris : "Une phase sous-marine pour tenter de localiser l'avion du vol MH370 ne pourra être lancée que si les actions en cours permettent de définir une zone de recherches plus restreinte que les zones de recherche actuelles." Ses enquêteurs, qui avaient été dépêchés sur place, sont revenus de Kuala Lumpur ce week-end après avoir pu conseiller leurs interlocuteurs sur les moyens à mobiliser si des phases de recherches sous-marines devaient être lancées pour retrouver le Boeing 777....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant