Vol MH17-Moscou propose une enquête de l'Onu, refuse un tribunal

le
1

NATIONS UNIES, 21 juillet (Reuters) - La Russie a fait circuler lundi au Conseil de sécurité un projet de résolution proposant que l'Onu joue un rôle accru dans l'enquête sur la destruction du vol MH17 au-dessus de l'Ukraine l'an dernier, quelques jours après avoir opposé son veto à une résolution préconisant la création d'un tribunal spécial des Nations unies. L'ambassadeur russe à l'Onu, Vitali Tchourkine, a confirmé que Moscou s'opposait toujours à la proposition formulée par la Malaisie, l'Australie, les Pays-Bas, la Belgique et l'Ukraine, qualifiée de "contreproductive et prématurée" par le président Vladimir Poutine. Les Pays-Bas, dont étaient originaires deux-tiers des 298 victimes, soupçonnent fortement les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine d'avoir abattu le Boeing de Malaysia Airlines avec un missile sol-air Bouk de fabrication russe. Dans son projet de résolution, la Russie, qui accuse l'armée ukrainienne d'avoir tiré le missile, demande à ce que "les auteurs de cet incident aérien soient traduits en justice" et que l'enquête soit supervisée par les Nations unies. Le débat autour de ce texte a été qualifié de "très positif" par l'ambassadeur néo-zélandais au Conseil de sécurité, Gerard van Bohemen, mais il a selon lui fait apparaître qu'une grande majorité des 15 membres soutenait toujours la création d'un tribunal de l'Onu. Les cinq pays à l'origine de cette proposition ont de leur côté rejeté les critiques formulées par la Russie dans son propre projet sur le professionnalisme et la transparence de l'enquête menée jusqu'à présent. (Michelle Nichols; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le mardi 21 juil 2015 à 08:01

    La proposition des Pays-Bas était "prématuré" car il fallait laisser le temps aux pro-russes de supprimer les éléments compromettants...