Vol MH17 : le train transportant les corps a quitté la zone rebelle

le
17
Vol MH17 : le train transportant les corps a quitté la zone rebelle
Vol MH17 : le train transportant les corps a quitté la zone rebelle

Quatre jours après le crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine, les corps vont enfin pouvoir être examinés et identifiés. Les wagons réfrigérés transportant les 282 dépouilles ont quitté lundi soir, la gare de Torez en zone rebelle, selon un témoin sur place.

Le président ukrainien Petro Porochenko a annoncé dans un communiqué que le train devait traverser Donetsk et gagner Kharkiv, une grande ville contrôlée par les forces loyalistes, où les corps seront examinés avant d'être remis aux familles. Le voyage devrait durer entre 10 et 12 heures, selon le Premier ministre néerlandais Mark Rutte. Le départ du train avait été retardé par les séparatistes pro-russes qui demandaient qu'il soit convoyé par des experts internationaux et non par les autorités ukrainiennes.

De Kharkiv, les restes humains seront transportés jusqu'à Amsterdam par un C130 néerlandais dans lequel se trouvera aussi l'équipe malaisienne, puis les corps des victimes malaisiennes seront envoyés dans leur pays, selon le Premier ministre malaisien, Najib Razak. Ce dernier a également indiqué que la Malaisie récupérera les boîtes noires.

Alors que 298 personnes, dont 193 Hollandais, se trouvaient à bord de l'avion de ligne probablement abattu par un missile, seuls 282 corps ont été retrouvés. Parmi ces derniers, 251 étaient entreposés dans des wagons, mais ce train ne devait partir qu'accompagné d'experts internationaux, avait prévenu un chef des séparatistes pro-russes qui contrôlent la zone de catastrophe. «Malheureusement, 16 victimes n'ont pas encore été retrouvées», a déclaré Alexandre Borodaï, le «Premier ministre» de la «République populaire de Donetsk» (DNR) autoproclamée.

«Nous enverrons le train sous contrôle international, nous n'avons pas confiance en la partie adverse», avait encore dit Alexandre Borodaï en désignant le gouvernement ukrainien. Kiev a déclenché ce lundi deux opérations ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 le lundi 21 juil 2014 à 22:52

    Pourquoi mucius? tu veux enchérir?

  • mucius le lundi 21 juil 2014 à 22:10

    T'es payé combien Berg?

  • Berg690 le lundi 21 juil 2014 à 20:20

    Entre-temps, on ne peut que constater aussi que le battage médiatique autour de la catastrophe du vol MH17 et les images du site du crash diffusées en boucle sur les chaînes occidentales et la presse mainstream servent maintenant à occulter le fait que Kiev poursuit son offensive sur les villes Lougansk et Donetsk, où de nombreux civils ont déjà trouvé la mort

  • Berg690 le lundi 21 juil 2014 à 20:20

    aucune de ces informations diffusées par la Russie n’ont été mentionnées dans la presse atlantiste. Celle-ce n’a pas non plus cru intéressant de reprendre les déclarations du procureur général ukrainien Vitaly Yarioma lorsque ce dernier a révélé, quelques heures après la catastrophe, que les militaires ukrainiens avaient fait savoir au président Porochenko que les rebelles fédéralistes n’étaient jamais arrivés à s’emparer de systèmes ukrainiens de missiles antiaériens.

  • Berg690 le lundi 21 juil 2014 à 20:18

    Le ministère russe de la Défense avait annoncé aussi que l’itinéraire de l’avion et l’endroit du crash se trouvent dans le rayon d’action de 2 batteries ukrainiennes de DCA à longue portée et de 3 systèmes de missiles sol-air Bouk-M1, également ukraniens, et que des installations russes avaient enregistré le fonctionnement d’un radar ukrainien de défense antiaérienne le jour même du crash.

  • Berg690 le lundi 21 juil 2014 à 20:17

    Avant les déclarations du vice-ministre, le ministère russe de la Défense avait révélé que 27 systèmes de défense antiaérienne Bouk M1 appartenant à l’armée ukrainienne étaient déployés dans la région avant l’incident.

  • Berg690 le lundi 21 juil 2014 à 20:17

    10- Quelles leçons l’Ukraine a-t-elle tirées de l’incident similaire survenu en 2001, lorsqu’un avion russe [de ligne] Tu-154 s’était écrasé en mer Noire ? À l’époque, les autorités ukrainiennes avaient nié toute implication des forces armées ukrainiennes jusqu’au moment où une évidence irréfutable avait démontré officiellement la responsabilité de Kiev.

  • Berg690 le lundi 21 juil 2014 à 20:16

    9- Pourquoi le Service de sécurité d’Ukraine [SBU] a-t-il commencé à travailler sur les enregistrements des communications entre les contrôleurs aériens ukrainiens et l’équipage du Boeing ainsi que sur les systèmes de stockage de données des radars ukrainiens sans attendre la participation d’enquêteurs internationaux ?

  • Berg690 le lundi 21 juil 2014 à 20:16

    8- Que peut dire officiellement Kiev sur les commentaires postés sur les réseaux sociaux par un contrôleur aérien espagnol travaillant en Ukraine sur la présence de 2 avions militaires ukrainiens qui auraient volé aux côtés du Boeing 777 sur le territoire de l’Ukraine ?

  • Berg690 le lundi 21 juil 2014 à 20:15

    7- Pourquoi l’espace aérien sur la zone de guerre n’avait-il pas été fermé aux vols civils alors que cette zone n’était même pas entièrement couverte par les radars des systèmes de navigation ?