Vol MH17 : Kerry «exige justice» pour ce «crime impensable»

le
0
Vol MH17 : Kerry «exige justice» pour ce «crime impensable»
Vol MH17 : Kerry «exige justice» pour ce «crime impensable»

John Kerry, a «exigé» mardi que «justice» soit rendue pour le crash en Ukraine du vol MH17, probablement abattu en juillet par des séparatistes pro-Russes, alors que les enquêteurs ont été contraints de quitter la zone du crash la semaine dernière.

En visite à Sydney, le secrétaire d'Etat américain a fustigé un «crime impensable», désignant, mais sans les nommer, les insurgés de l'est de l'Ukraine, présumés armés par la Russie.

Le Boeing de Malaysia Airlines, assurant la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur, a été abattu le 17 juillet par un missile pendant qu'il survolait l'Est de l'Ukraine. La catastrophe a fait 298 morts au total, dont 193 Néerlandais, 44 Malaisiens et 38 Australiens. Kiev et les Occidentaux accusent les rebelles, prétendument équipés par les Russes, d'avoir tiré le missile tandis que Moscou et les insurgés montrent Kiev du doigt.

«Pas de mystère sur l'origine» des armes

«Nous affirmons à l'Australie et au monde que nous exigeons de manière absolue la justice pour ce crime impensable», a martelé John Kerry lors d'une conférence de presse à Sydney. «C'est inconcevable (...) Nous ne voulons pas que ce genre de choses se répète», a-t-il dit. Il a réclamé une «enquête complète pour légitimer les actions qui seront menées» par la suite.

Sans nommer la Russie, il a expliqué que les Etats-Unis disposaient d'«images» satellites des armes utilisées pour abattre l'avion. «Il n'y a vraiment pas de mystère sur l'origine de ces armes», a accusé le ministre américain.

Drapeaux en berne, l'Australie avait observé jeudi dernier une journée de deuil national à la mémoire de ses 38 ressortissants, dont des enfants, décédés dans la destruction de l'avion. Le Premier ministre Tony Abbott s'est joint aux familles.

«Il y aura un temps pour juger les coupables, mais aujourd'hui nous honorons les morts et souffrons avec les vivants», avait déclaré le Premier ministre australien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant