Vol de la sculpture funéraire du Chemin des Dames à Craonne

le
4
VOL D'UNE SCULPTURE FUNÉRAIRE À CRAONNE
VOL D'UNE SCULPTURE FUNÉRAIRE À CRAONNE

PARIS (Reuters) - Kader Arif, secrétaire d'État aux Anciens combattants, s'est élevé mercredi contre le vol à Craonne (Aisne), de la sculpture funéraire du Chemin des Dames, une sculpture monumentale dédiée au souvenir des batailles qui s'y sont déroulées en 1914-1918.

L'oeuvre, qui représente un maillage de filets dans lequel s'incrustent des visages d'hommes, avait été érigée à l'occasion du 80e anniversaire de la fin de la Première guerre mondiale et inaugurée en 1998 par Lionel Jospin, alors Premier ministre.

"Alors que l'ensemble des Français sont invités, à l'occasion du centenaire de la Grande Guerre, à renouer avec leur histoire et leurs racines, cet acte intolérable est une insulte à l'égard des victimes de la guerre mais aussi de la France, de ses valeurs, de son histoire et de sa mémoire", écrit Kader Arif dans un communiqué.

La sculpture en bronze, qui mesure quatre mètres de haut et pèse 1,6 tonne, a été désolidarisée de son socle et probablement emportée dans un véhicule de grande capacité.

Le vol a été signalé mardi à la gendarmerie par un touriste qui cherchait vainement la statue.

Haut lieu des combats d'avril à juin 1917, lors desquels furent tués ou blessés plus de 300.000 hommes dans les deux camps, le monument rend hommage à tous les anonymes tombés au Chemin des Dames en 14-18.

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 le jeudi 14 aout 2014 à 21:48

    M344 la même réflexion m'est tout de suite venue à l'esprit.

  • M3442498 le jeudi 14 aout 2014 à 10:23

    Voyons voir.... qui peut bien s'intéresser aux métaux ???

  • cavalair le mercredi 13 aout 2014 à 23:09

    Sans doute de Roms qui s'ils votaient, voteraient socialiste

  • janaliz le mercredi 13 aout 2014 à 21:34

    Il existe de plus en plus de sombres individus qui ne respectent plus rien. Ni la vie de leurs semblables (cf Irak, etc...), ni la mémoire de glorieux anciens. Notre société est pou.rrie jusqu'à la moelle.