Vol de cocaïne au Quai des Orfèvres : l'enquête progresse

le
0
Officiellement, seulement deux clés permettent d'accéder à la salle des scellés au 36 Quai des Orfèvres.
Officiellement, seulement deux clés permettent d'accéder à la salle des scellés au 36 Quai des Orfèvres.

Grâce à la vidéosurveillance qui a filmé les entrées et sorties du 36 Quai des Orfèvres, l'IGPN, la police des polices, a désormais une idée plus précise du cheminement des 52 kilos de cocaïne dérobés dans la salle des scellés. Les "boeufs-carottes" ont également bénéficié du témoignage déterminant d'une fonctionnaire de police de la sécurité publique en faction au poste de garde. Selon ses déclarations, elle aurait remarqué le comportement suspect d'un policier. Pour accéder à la salle des scellés, il aurait utilisé un double des clés dont les originaux sont pourtant détenus par le patron des stups et le chef d'état-major. D'autres clés seraient en circulation au sein du service. Cent grammes de cocaïne avaient disparu en avril lors d'une saisie. L'affaire était restée cantonnée à la PJ.

Le patron des stups sur un siège éjectable ?

Le commissaire Thierry Huguet, chef de la brigade des stupéfiants au 36 Quai des Orfèvres, siège de la police judiciaire parisienne, a été convoqué par le préfet de police cet après-midi. Bernard Boucault lui aurait fait part de l'impatience du ministre de l'Intérieur à trouver le ou les coupables. Les proches du patron des stups démentent les rumeurs selon lesquelles son avenir serait compromis. "Son limogeage, c'est de l'intox..." "Pour l'instant", ajoutent-ils.

Thierry Huguet a été auditionné par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) dans le cadre de la disparition...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant