Vol de bijoux : les joailliers bien couverts

le
0
Si le cas par cas est la règle en matière d'assurance pour les joailliers, le placement des bijoux dans un coffre-fort garantit généralement leur remboursement en cas de vol. » Des bijoux destinés à des stars du Festival volés à Cannes » Dans le coffre-fort cannois de Chopard

300.000 euros. L'estimation, approximative, du montant du vol dont a été victime la maison de joaillerie Chopard à Cannes, laisse Jacques Lemoine un peu perplexe. S'il ne s'agit, bien sûr pas d'une paille, le directeur du département des risques spéciaux et Fine art chez le courtier en assurance Gras Savoye, estime que la valeur des bijoux dérobés paraît faible à l'échelle des prix habituellement pratiqués par le bijoutier suisse. «Il peut s'agir d'une technique destinée à contrecarrer une tentative de revente du butin», suggère-t-il. Et ainsi de faciliter sa récupération. Et dans l'hypothèse où les bijoux restent introuvables, il est assez probable que la perte de Chopard soit couverte par les assurances.

Garanties limitées pour les bijoux «confiés»

S'il s'agit systématiquement de clauses ajustées au cas par cas, et renégociées chaque année, les contrats garantissant les collections des joailliers se ressemblent beaucoup, explique Jacques Lemoine. La plupart sont fournis par les Lloyds de Londres et quelques courtiers, dont Gras Savoye. Ils couvrent généralement les risques encourus par les collections dans les locaux de la bijouterie, dans les réserves, lorsqu'ils sont transportés à l'extérieur ou lorsqu'ils sont confiés, terme consacré pour désigner le prêt d'un bijou à une actrice ou un mannequin lors d'un défilé. Dans ce dernier cas, les garanties sont automatiques, mais limitées en fonction de la valeur de la parure et des déplacements géographiques effectués par le porteur.

Dépôt dans les banques parfois exigé

Pour la couverture des autres risques, l'assureur établi généralement un rapport entre la valeur du bijou et les conditions de sécurité. En cas de vol avec agression, les dommages corporels qui en résultent peuvent servir de preuve et donc déclencher le remboursement. «S'il s'agit d'un vol avec effraction, les garanties couvrent le plus souvent aussi bien l'ouverture que le descellement du coffre, affirme Jacques Lemoine, qui précise que les assureurs peuvent cependant suspendre leurs garanties à la mise en place de protections spécifiques. Voire exiger le dépôt des bijoux dans un coffre de banque. De telles contraintes semblent en l'occurrence peu vraisemblables. «Lors de manifestations comme le Festival de Cannes ou les défilés de modes, qui se terminent à des heures tardives, il est délicat d'exiger le dépôt des bijoux dans les banques qui sont fermées», explique-t-il. Surtout si la valeur des bijoux n'est estimée «qu'à» 300.000 euros.

Chopard devrait donc, au pire, être dédommagé. Et si ce n'est par son propre assureur, celui de l'hôtel pourrait aussi y être contraint. À moins que la négligence du détenteur des gemmes ne soit prouvée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant