Vol Air France dérouté au Kenya : la bombe était factice

le
0
Le colis suspect était dans les toilettes. Image d'illustration.
Le colis suspect était dans les toilettes. Image d'illustration.

Un avion d'Air France, en provenance de l'île Maurice et à destination de l'aéroport Charles-de-Gaulle à Paris, a fait un atterrissage d'urgence dans la nuit de samedi à dimanche à Mombasa, au Kenya, après la découverte d'un colis suspect à bord. Selon le PDG d'Air France Frédéric Gagey, il s'agissait d'"une fausse alerte". L'objet découvert était "un ensemble composé de cartons et d'une espèce de minuteur", a-t-il ajouté, lors d'une conférence de presse. "Après analyse, il s'agit d'une fausse alerte (...), d'après les informations dont nous disposons", a-t-il dit. "Il n'y avait rien qui présentait un caractère dangereux" pour l'avion, les passagers ou l'équipage", a poursuivi le PDG d'Air France, soulignant que "rien à ce stade ne permet de dire qu'il y a eu une faille dans le dispositif de sûreté à l'escale de l'île Maurice".

D'après Frédéric Gagey, c'est un passager qui a découvert l'objet en question. Il se trouvait "dans un petit placard situé derrière un miroir" dans les toilettes de l'avion. Cet endroit, ainsi que l'ensemble des placards, avait fait l'objet d'une "visite de sûreté" de la part de l'équipage avant le décollage. Rien n'y avait été découvert, a indiqué le PDG. Interrogé sur le fait que l'engin aurait pu être déposé pendant le vol, le PDG a répondu : "C'est votre déduction. Mais comme il y a eu une visite avant le vol et qu'on ne l'a pas trouvé, je pense qu'il a sans doute été placé là...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant