Voitures sans permis : un leadership français 

le
0
Alors que les deux tricolores Aixam et Driveplanet se partagent le marché européen, la bonne tenue de l'activité en France compense le fort ralentissement du marché en Espagne et en Italie.

Le succès des petites voitures dans les grandes villes ne se dément pas. Smart, Mini, Citroën DS3... plus quelques silhouettes inhabituelles: l'amateur serait bien surpris s'il savait qu'il a devant lui une voiture sans permis.

Les fabricants de véhicules sans permis (VSP) ont, en effet, révolutionné le design de leurs produits ces dernières années. Le but: ­coller aux attentes d'une clientèle qui a évolué. Désormais, les deux tiers des achats sont le fait d'actifs, quand la voiture sans permis s'était historiquement développée grâce aux retraités en zone rurale.

Les premiers pas avaient été effectués en France à la fin des années 1970. Une législation européenne de 1997 avait ensuite permis d'étendre ce marché à l'ensemble du Vieux Continent. Pour le plus grand bonheur des constructeurs français, qui, bénéficiant de leur expérience nationale, sont devenus les leaders en Europe. Aujourd'hui, les marques françaises y affichent plus de 95% de part de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant