Voitures d'occasion : 10 % des compteurs kilométriques seraient trafiqués

le
1
Voitures d'occasion : 10 % des compteurs kilométriques seraient trafiqués
Voitures d'occasion : 10 % des compteurs kilométriques seraient trafiqués

Si vous êtes méfiants avant d'acheter une voiture d'occasion, vous faites bien ! Chaque année, au moins 600 000 véhicules d'occasion revendus en France (5,3 millions de voitures d'occasion vendues en 2013) auraient un compteur ne correspondant pas au kilométrage réel de la voiture. C'est ce que révèle une enquête publiée ce jeudi dans le magazine L'argus. Plus de 10 % des compteurs automobiles seraient donc trafiqués. Un chiffre qu'évoque également l'association 40 millions d'automobilistes.

Le faible kilométrage est évidemment un argument majeur dans l'achat d'une automobile d'occasion, ce que les fraudeurs ont bien compris. Quelques dizaines de milliers de kilomètres en moins sur un compteur peuvent en effet faire gagner des milliers d'euros aux revendeurs peu scrupuleux. Quant aux acheteurs, ils croient, à tort, faire l'affaire du siècle en s'offrant une voiture d'occasion à un prix défiant toute concurrence...

Le plus souvent, ce sont des réseaux très structurés qui organisent des fraudes à grande échelle, voire des professionnels de l'automobile. En 2009 par exemple, 52 personnes, garagistes pour la plupart, avaient été arrêtées dans l'Hérault, pour avoir mis en place un système de modifications de compteurs, qu'ils facturaient entre 300 et 600 euros. Autre exemple, en 2011, quand un un gang venu des pays de l'Est avait été démantelé. Il minorait les compteurs sur des berlines haut de gamme, avec là encore, la complicité de professionnels du secteur automobile.

L'Union européenne s'empare du problème

Difficile d'évaluer l'impact financier d'une fraude d'une telle ampleur. En France, la modification illicite des compteurs kilométriques pourrait représenter plus de 400 millions d'euros par an tandis qu'elle atteindrait jusqu'à 9 milliards d'euros au niveau européen. En Belgique, où le phénomène prenait une proportion de plus en plus importante, les pouvoirs publics ont fini par légiférer, instaurant le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4035381 le jeudi 24 avr 2014 à 18:54

    Il faut bien vous pousser à acheter des voitures neuves... sauvez le soldat Peugeot!!!Toujours la même corde activée... la peur.Peur des virus, achetez un anti virus qui vous protègera des virus développés par les vendeur d'anti virus pardi ;)Peur de l'accrochage? assurez vous à une assurance qui vous résiliera après 3 accidents non responsable car faut pas pousser vous êtes pas rentable...