Voiture de police brûlée : "J'ai cru que j'allais mourir"

le
0
 En marge de la manifestation des policiers contre la haine anti-flis le 18 mai 2016, une manifestation sauvage menée par 300 contre-manifestants dénonçant les violences policières a eu lieu place de la République. Un petit groupe a ensuite incendié une voiture de police le long du canal Saint-Martin avec un cocktail Molotov.
 En marge de la manifestation des policiers contre la haine anti-flis le 18 mai 2016, une manifestation sauvage menée par 300 contre-manifestants dénonçant les violences policières a eu lieu place de la République. Un petit groupe a ensuite incendié une voiture de police le long du canal Saint-Martin avec un cocktail Molotov.

La scène, ultra-violente, a été diffusée dans tous les journaux télévisés et vue des milliers de fois sur YouTube. Le débordement a lieu le 18 mai 2016, quai de Valmy à Paris, à environ un kilomètre de la place de la République, où des dizaines de policiers sont rassemblés pour dénoncer la « haine anti-flics ». Le conducteur Kevin Philippy, adjoint de sécurité, et sa collègue, Allison, gardienne de la paix, rentrent tranquillement du centre de tir lorsque des contre-manifestants refoulés de la place de la République attaquent leur véhicule. Les projectiles et les insultes pleuvent, les vitres sont cassées à coups de pied et de poing et la lunette arrière est transpercée avec une borne anti-stationnement.

Les deux policiers sont frappés par les casseurs et obligés de prendre la fuite : la voiture s'embrase à cause d'un fumigène jeté dans l'habitacle. Tandis que Kevin sort son arme, se ravise et pare les coups avec son avant-bras, un homme intervient, retient le casseur et empêche les choses de dégénérer encore davantage. Devant la carcasse encore fumante de la voiture de police, une pancarte est jetée au sol : « Poulets rôtis. Prix libre ». Dans son audition que Le Point.fr s'est procurée, Allison, la gardienne de la paix, raconte : « J'ai vu une bouteille remplie de liquide avec un fumigène accroché. Pour moi, c'était un cocktail Molotov. J'étais paniquée. Un individu m'a aidée à sortir. Il a tenté de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant