Voiture autonome : la pépite israélienne de 15 milliards de dollars

le , mis à jour le
0
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le PDG d'Intel Brian Krzanich lors de l'annonce du rachat de Mobileye.
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le PDG d'Intel Brian Krzanich lors de l'annonce du rachat de Mobileye.

Israël et ses dirigeants ne sont toujours pas revenus du rachat record de Mobileye par Intel. La compagnie israélienne de haute technologie spécialisée dans les systèmes anticollision a été acquise par le groupe américain pour la modique somme de... 15,3 milliards de dollars (environ 14,3 milliards d'euros). C'est 15 fois plus que celle déboursée par Google (1,1 milliard de dollars) pour s'offrir une autre société israélienne, Waze, en juin 2013. Pourtant, à l'époque, cette prise de contrôle avait créé la sensation au sein de la Start-up Nation israélienne. L'énorme chèque signé par le géant américain des puces électroniques n'est pas la seule originalité de la transaction. Il ne s'agit pas, en effet, d'un « exit », une « sortie » au sens classique du terme, où les créateurs d'une start-up se contentent d'empocher le prix de la vente de leur invention en l'abandonnant. C'est plutôt une « entrée ». Ou, comme d'autres l'appellent, une fusion. Ainsi, un campus de 50 000 mètres carrés va être construit sous l'égide d'Intel, sur le mont Hotsvim, dans la partie nord de Jérusalem, où opère la société israélienne. Environ 4 000 nouveaux salariés s'ajouteront aux 660 employés actuels (parmi lesquels plus de 200 docteurs ès sciences).

Objectif : créer le plus grand centre mondial de la voiture autonome. En effet, c'est bien ce qui semble avoir motivé Intel : se positionner comme un des principaux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant