Voile: un Vendée Globe sans figure de proue

le
0
LES VAINQUEURS DU VENDÉE GLOBE
LES VAINQUEURS DU VENDÉE GLOBE

par Sophie Greuil

PARIS (Reuters) - Les vingt concurrents du Vendée Globe s'élanceront samedi des Sables d'Olonne pour une septième édition de cette course au tour du monde sans escale et en solitaire, privée de ses habituelles têtes d'affiche.

Les Michel Desjoyeaux, Franck Cammas, Thomas Coville ou autres Loïck Peyron ont tous déserté ce rendez-vous organisé tous les quatre ans.

Ce tour du monde inflige aux monocoques de 60 pieds et à leurs skippers, privés de toute assistance extérieure, de longues semaines de navigation sur un parcours de 26.600 milles, soit 49.000 kilomètres.

Entre le départ et l'arrivée, tous deux aux Sables d'Olonne (Vendée), les solitaires devront passer en revue les trois grands caps : Bonne Espérance en Afrique du Sud puis Leuwin en Australie et le fameux Horn à la pointe de l'Amérique du sud.

En 2008-2009, la dernière édition avait été remportée par Michel Desjoyeaux sur "Foncia" dans un temps record de 84 jours, 3 heures 9 minutes et 8 secondes.

UNE SEULE FEMME

Cette septième édition réunit une flotte de vingt partants dont une femme, l'Anglaise Samantha Davis, quatrième en 2008-2009. Ils étaient trente, dont deux femmes, il y a quatre ans.

Seul Vincent Riou a déjà remporté cette circumnavigation, sur "PRB" en 2004-05, mais il n'est pas très connu du grand public et la course risque de pâtir de l'absence de grandes figures populaires.

La curiosité pourrait être attisée par le Polonais, les deux Suisses, l'Espagnol, le Franco-Italien ou les trois Anglais, dont Mike Golding, troisième en 2004-2005, qui apportent une touche internationale au plateau.

En l'absence des grands noms de la voile française, Jean-Pierre Dick aborde la course en favori sur "Vibarc-Paprec 3", bateau aux couleurs de son entreprise familiale.

A 47 ans, cet ancien vétérinaire s'élance avec, dans les bottes, deux victoires sur le tour du monde en double sans escales, la "Barcelona World Race", pas assez médiatisée pour l'avoir révélé au grand public.

Ce Niçois compte déjà deux participations au Vendée Globe dont une sixième place en 2004-2005, lors de ses premiers pas dans la course au large.

"Cette septième édition est très ouverte. Mais, comme d'habitude, ce sont les faits de course, dictés par la mer et le vent, qui feront ou pas les hommes", résume-t-il.

Vainqueur en 2004-2005 en 87 jours, Vincent Riou, tombé depuis dans l'anonymat, hors des pontons, cherchera à rejoindre Michel Desjoyeaux au rang des doubles lauréats du Vendée Globe.

En 2008-2009, ce discret breton de 40 ans s'était illustré en se détournant, donc en perdant toutes chances de gagner, pour aller secourir Jean Le Cam, en perdition après avoir chaviré.

VIEUX LOUPS ET JEUNE GARDE

Reclassé, le skipper de Loctudy termina finalement troisième ex-aequo avec Marc Guillemot, et prêt à repartir à l'assaut du globe depuis sa cinquième place sur la Route du Rhum en 2010.

A leurs côtés, les vieux loups de mer, rompus à ce tour du monde, sont légion.

Mais, la cinquantaine souvent soufflée, les Jean Le Cam, Kito De Pavant, Marc Guillemot, Mike Golding, Bertrand De Broc ou Dominique Wavre, doyen de 57 ans qui signera un record de quatre participations, auront-ils les moyens de tenir ?

Le Vendée Globe est un "Everest des mers" où la moyenne de sommeil est de cinq heures par vingt-quatre heures pendant trois mois.

Toutefois, cette septième édition pourrait introniser un futur grand.

Ce pourrait être le combatif Armel Le Cléac'h sur "Banque Populaire", 35 ans et passé un peu inaperçu malgré sa deuxième place il y a quatre ans.

Ou le talentueux François Gabart sur "Macif", 29 ans et bizuth sur ce tour du monde, annoncé comme le successeur de Michel Desjoyeaux.

Le benjamin de la flotte est Louis Burton, 27 ans, sur "Bureau Vallée". Lui aussi novice - ils sont quatre en tout - il a terminé vingtième de la Route du Rhum en 2010 et septième de la Transat Jacques Vabre en 2011.

Tous partiront samedi à 13h02 au signal du comédien François Cluzet.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant