Voile - Transat AG2R : récit d'une semaine de course très agitée

le
0
En sept jours, les concurrents de la Transat AG2R (ici au départ) ont déjà parcouru 1 300 miles, soit 2 092 km.
En sept jours, les concurrents de la Transat AG2R (ici au départ) ont déjà parcouru 1 300 miles, soit 2 092 km.

Depuis dimanche dernier, les quinze équipages de la Transat AG2R se sont élancés pour une traversée de l'Atlantique, quittant le port de Concarneau pour rejoindre les chaleurs de Saint-Barthélemy. Mais le périple est rude, compliqué, et les skippers doivent faire face aux aléas de la météo, aux turpitudes du vent et à un océan jamais facile à dompter. Récit d'une première semaine de course, agitée.

Pour les tenants du titre, l'aventure tourne court

Tous les skippers avaient été prévenus : les premières heures allaient être difficiles à négocier. Les vainqueurs de la dernière édition, Gildas Morvan et Charlie Dalin, l'ont appris à leurs dépens. Leur monocoque Cercle vert a démâté lors de la première nuit. Vers 3 heures du matin, "il y avait environ 3 mètres de creux et entre 22 et 25 noeuds (autour de 40 km/h, NDLR)", raconte Gildas Morvan, de retour sur la terre ferme. "Le mât est tombé sur le côté et nous avons vu assez vite que le bas-hauban bâbord était cassé. Ça cognait dans tous les sens, donc nous nous sommes dit que cela risquait de casser la coque" explique-t-il avec lucidité, après avoir été obligé de rejoindre le port de plaisance de Port-la-Forêt (Finistère) en activant le moteur. Une triste désillusion, d'autant que l'équipage de Cercle vert réfléchissait à une stratégie pour la suite de la course.

À l'image de ce premier bouleversement, les 24 premières heures ont, de l'avis de nombreux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant