Voile - Transat AG2R : le financement, l'autre course avant l'océan

le
0
L'initiative 30 Corsaires réunit des entrepreneurs, des investisseurs et des artistes pour soutenir Alexia Barrier et Laurent Pellecuer.
L'initiative 30 Corsaires réunit des entrepreneurs, des investisseurs et des artistes pour soutenir Alexia Barrier et Laurent Pellecuer.

Pour les quinze duos qui quitteront le port de Concarneau ce dimanche, la course a commencé bien avant. Et, un peu comme en pleine mer, chaque concurrent est au même niveau dans une recherche qui ne fait pas de vague, mais a le don de jouer avec les nerfs des skippers. Objectif : trouver le ou les sponsors capables d'amener l'argent nécessaire pour mener l'aventure. "La course, la compétition, ce n'est que 20 % du travail total, expliquait au Point.fr Michel Desjoyeaux. Si on ne travaillait pas au préalable, on n'y arriverait pas !" Kito de Pavant rebondit avec le Midi Ce constat, Kito de Pavant l'a fait avec amertume. Pour lui, quitter le port de Concarneau ce dimanche sera une première victoire, quasiment aussi savoureux que de franchir la ligne quelques semaines plus tard à Saint-Barth. "Nous avons dû faire face à plein de malheurs durant la préparation" explique-t-il, lucide. À l'issue de la Transat Jacques-Vabre où il avait terminé deuxième, son ancien partenaire, le Groupe Bel, met fin à leur collaboration. La fin d'une aventure, avec son 60 pieds Imoca à la voile floquée d'une "vache rouge" (ci-contre) pour une séparation que Kito de Pavant qualifie de "dure sur le plan émotionnel". Mais le skipper est un battant, un de ces gaillards à ne se laisser faire ni sur terre ni sur mer. Pour remonter un nouveau projet, "une nouvelle petite équipe" dixit de Pavant, le natif de Dordogne se doit alors "de faire preuve d'imagination". Explications : "Au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant