Voile Rouge, la guerre du golfe de Saint-Tropez

le
1
Dans une impasse judiciaire, la mythique «paillote» people n'ouvrira pas cet été.

Le Phénix ne renaîtra pas de ses cendres, aussi célèbres soient-elles. Après sa destruction à l'automne dernier sur décision de justice, la très sélecte Voile Rouge à Saint-Tropez, qui tentait une réinstallation temporaire pour la saison estivale 2012, vient à nouveau d'être interdite d'exploitation. Sharon Stone, Madonna, Sylvester Stallone... Le Tout-Hollywood qui s'y presse rituellement chaque été depuis sa création en 1967 ne pourra pas cette fois s'attabler en maillots griffés pour «peopoliser» entre soi.

Fini les après-midi où Paris Hilton, héritière des hôtels, dépensait 400.000 euros d'un geste ou ces ardoises de 1,5 million qui partaient en «combats de champagne» entre milliardaires. La mythique Voile Rouge est aujourd'hui un ramassis de structures abandonnées, de travaux avortés sur un bout de parking, à l'écart de la plage, où elle escomptait se refaire.

Théâtre d'une bataille juridique de plus de dix ans avec la municipalité de Ramatu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 25 juin 2012 à 10:12

    ...et où allait tout cet argent sans doute en "liquide" ?... est ce que Bercy peut nous donner un début de réponse ?...