Voile - Le Cam : "Réapprendre à vivre sur terre"

le
0
Jean Le Cam et Bernard Stamm, à leur arrivée à Barcelone après un tour du monde de 84 jours 5 heures et 25 minutes de course.
Jean Le Cam et Bernard Stamm, à leur arrivée à Barcelone après un tour du monde de 84 jours 5 heures et 25 minutes de course.

Il a fallu attendre cinq jours pour que le second bateau de la Barcelone World Race franchisse la ligne d'arrivée. Car les vainqueurs, Bernard Stamm et Jean Le Cam, arrivés mercredi dernier, n'ont pas perdu de temps. Les vieux briscards de la mer, qui cumulent une soixantaine de traversées de l'Atlantique à eux deux, ont bouclé leur dixième tour du monde sans escale à bord de Cheminée-Poujoulat en 84 jours 5 heures et 25 minutes de course. Partis de Barcelone le 30 décembre dernier, ils ont pris la tête de la course au bout de trois semaines puis ont mené jusqu'à l'arrivée. Un triomphe pour les deux marins qui, à 51 ans (Stamm) et 55 ans (Le Cam), font taire les quelques railleries des sceptiques du milieu, qui les jugeaient un peu vite dépassés. "Ceux qui ont ce regard, ils auront vite des rides", balaie Jean Le Cam. Les deux skippers, eux, ont le visage encore un peu plus marqué par les embruns et par l'effort. Pour Le Point.fr, ils reviennent sur leur cohabitation, leur succès, leur retour à terre et leur avenir, attendant déjà avec une impatience certaine leurs prochains challenges. La vie à bord : "enrichissant" "De l'extérieur, notre succès semble lisse, mais on a eu notre lot de problèmes techniques", assure Jean Le Cam. "Malgré la multitude de petits problèmes, le matériel essentiel - le mât, la quille, le safran, la coque - ne nous a jamais fait défaut", tempère Bernard Stamm. C'était la première fois que les deux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant