Voile à la Crèche Baby Loup : l'affaire à nouveau devant la justice

le
0
Le parquet général a estimé lundi que le licenciement par une crèche privée d'une salariée qui refusait d'ôter son voile durant ses heures de travail était licite.

La crèche Baby Loup de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) revient sur le devant de la scène. Le cas de sa salariée, qui avait en vain contesté devant les prud'hommes son licenciement après avoir refusé d'ôter son voile, a été examiné lundi par la cour d'appel de Versailles. Trois ans après les faits, les positions restaient les mêmes : alors que la salariée plaidait la tolérance, la crèche privée, de son côté, brandissait la laïcité.

Évoquant le «respect du principe de laïcité mais aussi la vulnérabilité des enfants», l'avocat général a demandé à la cour de confirmer le jugement du conseil des prud'hommes de Mantes-la-Jolie, qui avait débouté en décembre 2010 l'ancienne employée de toutes ses demandes. «Ce jugement est correctement motivé et est adapté à la situation qui est la nôtre», a estimé l'avocat.

Le magistrat a également déclaré qu'«il (n'y a) pas de doute sur la connaissance du règlement intérieur» par la jeune femme et que «l'em

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant