Voilà pourquoi le Bayer Leverkusen va passer

le
0
Voilà pourquoi le Bayer Leverkusen va passer
Voilà pourquoi le Bayer Leverkusen va passer

Victorieux du match aller sur le score de 1-0, le Bayer Leverkusen n'est pas vraiment considéré comme un favori à quelques heures de fouler la pelouse de l'Atlético Madrid. Et pourtant, plus que jamais, le Bayer possède de sacrés arguments en sa faveur pour enfin dépasser les 8es de finale de la compétition, ce qu'il n'a pas fait depuis... 2002.

  • Parce qu'ils sont en pleine bourre

    Après un début de saison impressionnant, Leverkusen était gentiment revenu dans le rang au point de finir 2e d'un groupe de Ligue des champions pourtant à sa portée. Mais depuis mi-février, la " Werkself " est de nouveau en pleine bourre. Depuis leur victoire étriquée au tableau d'affichage, mais large sur le terrain contre l'Atlético, les hommes de Roger Schmidt n'ont plus perdu un match. Cinq matchs consécutifs sans défaite, voici le joli bilan du Bayer sur un mois. Il y a bien eu ce match de Pokal bien galère contre Kaiserslautern (victoire 2-0 a.p.), mais dans l'ensemble, Leverkusen n'a pas tremblé, et a même impressionné sur ses deux derniers matchs en collant sept buts (avec cinq buteurs différents). Le Bayer n'a évidemment pas rencontré que des cadors, loin de là, mais pour se mettre en confiance, rien de mieux qu'une belle série surtout lorsqu'on est un club connu pour son irrégularité.

  • Parce que l'Atlético est loin d'être en pleine bourre

    "Je ne crois pas que l'Atlético soit dans une mauvaise passe. Ils ont battu le Real Madrid il n'y a pas longtemps, et ils auraient pu gagner contre l'Espanyol dimanche dernier alors qu'ils étaient à 10", a déclaré lundi Roger Schmidt, sans doute pour ne pas paraître trop confiant ou assuré. Car si on y regarde de plus près, il n'est pas nécessairement faux d'affirmer que l'Atlético connaît une période compliquée. Depuis la " presque manita " contre le Real mi-février, les hommes de Diego Simeone calent, avec une seule victoire en six matchs. Certes, le club de la capitale n'a pas beaucoup perdu, mais il a enchaîné trois matchs nuls, dont deux face à des concurrents directs au podium : le FC Séville et Valence. Pour ce match retour, Simeone devra en plus composer sans Godín ni Tiago, suspendus. La meilleure chance du Bayer est peut-être encore d'attendre une défaillance de l'Atlético.

  • Parce que le Bayer possède enfin un entraîneur costaud

    Roger Schmidt, arrivé cet été sur les bords du Rhin après deux saisons au Red Bull Salzbourg, a son idée bien à lui du football avec un jeu qui repose sur un gros pressing, la verticalité et la rapidité offensive. Une idée qui n'a rien de...










  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant