Voies sur berge : le mobilier démonté en cas de crue

le
1
En 1910, on s'en souvient, la Seine avait atteint un niveau record de 8,62 m, causant de nombreux dégâts. La première adjointe au maire de Paris, Anne Hidalgo, a assuré que les installations seraient rapidement démontées en cas d'innondations. » Paris: inquiétudes sur la sécurisation des voies sur berge

Du mobilier en kit, des tables légères, des chaises longues facilement repliables, des tipis remballés en un clin d'½il, des buvettes mobiles... Si «les aménagements n'ont rien d'éphémère», tient à préciser Anne Hidalgo, la première adjointe du maire et candidate aux prochaines municipales, ils ont à chaque fois été pensés en fonction de leur réversibilité. En clair, rive gauche, «tout est démontable», confirme l'élue.

En octobre 2011, la commission d'enquête avait en effet rendu un avis favorable au projet de piétonnisation assortie toutefois de deux réserves. L'une étant justement relative à la possibilité de retirer l'ensemble du dispositi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 20 juin 2013 à 10:22

    C'est la rive "gauche"...les nouveau Champs Elysées pour la promenade du "bon peuple assisté"...oisifs, chômeurs, immigrés, homos, et j'en passe ?!...