Voici les solutions techniques pour faciliter le tiers payant généralisé

le
5
Voici les solutions techniques pour faciliter le tiers payant généralisé
Voici les solutions techniques pour faciliter le tiers payant généralisé

L’heure du bilan et des solutions a sonné : c’est ce mercredi que le directeur général de l’assurance maladie, Nicolas Revel, présente le dispositif technique devant permettre le tiers payant généralisé chez les médecin. Un dispositif très attendu par les professionnels de santé. Depuis que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé son projet, en 2014, ils ont vigoureusement protesté contre le risque d’impayés et de surcharge de travail pour eux. Le tiers payant n’est plus « obligatoire», depuis que le Conseil constitutionnel a retoqué ce volet de la Loi de santé. Pour l’heure, et en l’état des textes, il ne sera donc qu'une simple possibilité offerte, à partir de 1er janvier 2017, à tous les médecins, au bénéfice de tous les patients qui n’auront plus à avancer de frais. Seule la part de remboursement par l’assurance maladie deviendra un droit pour tous les patients au 30 novembre 2017.

Pour ce faire, il faut mettre en place un dispositif commun à l’assurance maladie et aux complémentaires santé. Les parties y travaillent maintenant depuis un an. Marisol Touraine les a mis en demeure de trouver une solution « simple », n’exigeant du médecin «qu’un clic », avec paiement « sous sept jours maximum », faute de quoi des pénalités seraient appliquées. Les solutions présentées ce mercredi matin, et que nous avons pu consulter en avant première, démontrent qu’un chemin important a été parcouru depuis un an pour favoriser le tiers payant généralisé. Une question demeure : ce dispositif sera-t-il assez rassurant pour que tous les médecins se l’approprient ?

2 à 4% de rejets. Selon nos informations, la Caisse nationale d'’assurance maladie des travailleurs salariés a dressé un état des lieux du tiers payant déjà appliqué. Côté médecins, une confirmation d'abord : le tiers payant ne fonctionne pas parfaitement aujourd’hui. Selon la CnamTS, moins de 2% des feuilles de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean.coq il y a 11 mois

    DADA40 - Cela fonctionne dans d'autres pays. Pourquoi cela ne devrait-il pas fonctionner en France ????

  • jean.coq il y a 11 mois

    En Italie, les patients recoivent aussi une carte d'assurance maladie qu'il présentent à leur médecin de leur choix. Il n'y a rien à débourser pour tous les actes courants ainsi que la pharmacie.

  • jean.coq il y a 11 mois

    Pourquoi tant de complications. En Allemagne les travailleurs recoivent une carte d'assurance maladie qu'ils présentent au médecin de leur choix. Il n'y a rien à payer pour tous les actes courants. Cela existe depuis au moins 51 ans.

  • jps25 il y a 11 mois

    Bonjour, si tout les services publics rembourses leurs dettes à la Sécurité Social et les gouvernement étrangers aussi, La pauvre SS serait bénéficiaires et en excédant, Mais voila comme d'habitude le gouvernement nous raconte ce qu'ils veulent et encore nous petits ont payent; tant que nous seront des moutons ca sera comme ca.Se n'est pas moi petit retraité et qui était là en Mai 68 pourrait faire quelque chose surtout seul.

  • DADA40 il y a 11 mois

    Si le système fonctionne aussi bien que le logiciel LOUVOIS pour la paye des militaires, il y a vraiment du souci à se faire. A suivre cette usine à gaz.