Voici la tablette pour dyslexiques

le , mis à jour à 08:51
0
Voici la tablette pour dyslexiques
Voici la tablette pour dyslexiques

Pour les enfants dyslexiques, l'apprentissage de la lecture est parfois un parcours du combattant. Confusion des lettres, fatigue accentuée, vitesse de lecture plus lente... En France, environ 5 % des élèves en souffrent. Pour les aider à apprécier la lecture, la société d'édition numérique Mediatools, à Toulouse, a créé une liseuse adaptée aux enfants dyslexiques, ainsi qu'une application. Baptisée Appidys, elle sera disponible début 2017.

 

Isabelle Desprez, chef de projet chez Mediatools, connaît bien les conséquences de la dyslexie : son fils de 13 ans en souffre depuis son entrée à l'école. Pour trouver la parade, cette quadragénaire aide chaque jour son adolescent à lire les ouvrages imposés au collège. « Je lis quelquefois moi-même des passages ou je lui passe une version audio pour que cela le fatigue moins, raconte cette maman de deux enfants. C'est un handicap, car la lecture est partout. Il est en classe de 4e mais a un niveau de lecture de CM 2. »

 

Appidys adapte la lecture au rythme de l'enfant en grossissant la police du texte, en sélectionnant une police spécifique ou différentes vitesses de lecture. « On peut aussi activer une lecture audio pour travailler en autonomie, isoler en surbrillance une zone de lecture ou répéter un mot en particulier, précise Isabelle Desprez. L'application, testable en ligne, peut être réglée aux difficultés de chaque enfant. Mon fils, qui a toujours aimé les histoires, peut ainsi s'entraîner à lire tout seul. »

 

Le prototype a été testé par une quarantaine d'orthophonistes, ergothérapeutes, parents et enfants dyslexiques. Nathalie Theisen, orthophoniste à Bordeaux (Gironde), estime qu'Appidys est un bon outil complémentaire au suivi des professionnels. « Ce n'est pas une application de rééducation, mais c'est un pas vers l'autonomie pour l'enfant et moins de stress pour les parents, qui les aide à lire, explique-t-elle. Grâce à ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant