Voici à quoi ressemble le toit solaire de demain

le
0

Pas la peine de chercher des panneaux photovoltaïques plus ou moins bien intégrés dans la toiture sur ces nouveaux toits solaires développés par Tesla. Les tuiles produisent directement de l’électricité. Explications.

C’est presque trop beau pour être vrai. Pour éliminer les problèmes d’installation et d’intégration au bâtiment que connaissent souvent les panneaux solaires photovoltaïques, le spécialiste de la voiture électrique Tesla a voulu faire»beau, abrodable et intégré de façon transparente». Il a ainsi développé cette gamme de toits solaires pour son nouveau partenaire, le producteur d’énergie solaire SolarCity.

Dans une de ces présentations dont les Américains ont le secret, le patron de Tesla, Elon Musk vient de dévoiler ses différents modèles de tuiles solaires. Et là, ce n’était pas du cinéma, enfin presque. Plutôt que de se contenter d’images de synthèse, le fringant PDG a présenté à son auditoire quatre maisons (presque) réelles, implantées dans les studios Universal de Los Angeles au sein de la célèbre Wisteria Lane (la rue qui abritait les Desperate Housewives).

Des cellules solaires recouvertes d’un film coloré

Ces villas californiennes de styles très différents (néanmoins très américaines) intègrent chacune une toiture photovoltaïque sans que l’on puisse s’en rendre compte depuis la rue. Pas moins de quatre gammes de tuiles sont proposées avec des modèles «Toscan» , «ardoise», «plate» ou «verre texturé». À chaque fois, il s’agit de tuiles faites de quartz intégrant des cellules solaires «haute performance», produites par Panasonic, avant d’être recouvertes par un film coloré qui les cache aux yeux des passants.

Si la présentation publique a permis d’évoquer des questions comme la résistance au vent (jusqu’à 320 km/h et plus) et à la chute de grêle (le verre est testé avec des impacts de billes de 500 grammes), plusieurs zones d’ombre demeurent. Des éléments aussi fondamentaux que le prix de ces fameuses tuiles, leurs performances ou leur rendement énergétique ont été soigneusement tus par Elon Musk. Il faudra attendre mi-2017 pour que la production en série démarre et que les informations se fassent plus précises. Et l’on verra alors si les arguments suffisent à convaincre les sceptiques et les déçus du photovoltaïque.

À terme, l’idée de ce patron électrique consiste à faire des créations ou des rénovations de toitures un axe majeur de développement de Tesla, sans oublier de les associer au système maison de stockage d’électricité PowerWall et, bien sûr, de vendre au passage quelques véhicules de la gamme Tesla qui seraient directement alimentés par l’électricité produite sur le toit. Un cercle vertueux pour l’environnement et pour le business de Tesla!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant