Voici à quoi ressemble le quartier idéal des Français

le
0

Près de deux tiers des Français estiment que le «quartier de demain» créera du lien social entre les riverains par le biais d’espaces verts communs. Les petits commerces ont également leur place.

Échange, entraide, convivialité... et sécurité! Voilà les maîtres mots de la vie de quartier rêvée des Français, selon l’étude menée par Ipsos pour Altarea Cogedim auprès d’un millier de personnes. Le résultat est sans appel: il y a un vrai désir d’intensifier les relations entre habitants d’un même quartier. Ce souhait est celui de 66% des sondés, quelle que soit l’agglomération dans laquelle ils vivent. Deuxième souhait: disposer d’espaces verts partagés, qu’il s’agisse de jardins ou de potagers.

En tout, 65% des Français veulent davantage d’espaces verts dans leur quartier. La verdure, c’est important. Et ça l’est de plus en plus à mesure que l’agglomération s’agrandit. Plusieurs projets «verts» ont été inaugurés en région parisienne.  Et d’autres s’annoncent dans le Grand Paris. Il y a quelques semaines, Le Figaro immobilier avait visité le premier écoquartier d’Île-de-France, à Issy-les-Moulineaux qui reprend ce même modèle «vert».

Des commerces de proximité à moins d’un kilomètre

«Chaque citoyen attend de sa ville qu’elle soit facile à vivre, qu’elle se transforme pour proposer de nouveaux modes de consommation, des accès simplifiés aux transports, à la culture, aux loisirs et aux services qui lui facilitent la vie» estime Stéphane Theuriau, président du directoire d’Altarea Cogedim bien décidé à anticiper les quartiers de demain. Le rendez-vous est donné en 2018, date à laquelle sera livré par le promoteur le nouveau quartier Massy-Place du Grand Ouest, au sud de Paris.

Autre enseignement de l’étude: les commerces sont presque aussi plébiscités (62%) que les jardins! Vive le commerce de proximité. Les Français ne souhaitent pas parcourir plus d’un kilomètre pour aller faire leurs courses. Avec toutes ces notions de partage, de quartier «vert» et de lien social, on en oublierait presque l’essentiel, qui n’a rien à voir avec les arbustes ou les potagers partagés: la sécurité reste primordiale, comme le rappellent 98% des sondés, tout comme le calme et la propreté.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant