Vogica : une solution à l'amiable pour les clients lésés

le
0
Après la liquidation de l'enseigne, son sous-traitant propose de fabriquer les cuisines commandées à prix de gros.

Une semaine après la liquidation de l'entreprise Vogica, c'est le branle-bas de combat chez son sous-traitant vosgien Nevelt qui fabriquait les cuisines pour l'enseigne. «Depuis l'annonce du redressement judiciaire il y a deux mois, nous avions une centaine d'appels par jour de clients inquiets. Depuis une semaine, c'est 900 par jour, raconte Arnaud Dupuis, PDG de Nevelt. Nous avons mis 20 personnes au standard* pour traiter ces appels.» La défection du distributeur a laissé sur le carreau plus de 6000 clients ayant versé des acomptes, soit un carnet de commandes total de 45 millions d'euros. De plus, depuis la cessation de paiements fin septembre, les commerciaux de Vogica avaient redoublé d'ardeur pour faire signer des commandes. Les arrhes versées depuis cette date devraient pouvoir être récupérées car elles ont été bloquées sur un compte par l'administrateur judiciaire. Mais ce n'est pas le cas des contrats signés avant.

De son côté, Nevelt avait en stock 1500 cu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant