Voeux du 31 : Hollande veut lutter contre le "vent mauvais"

le
92
François Hollande fait le point sur les défis qui l'attendent en 2015.
François Hollande fait le point sur les défis qui l'attendent en 2015.

La tonalité générale du discours que prononcera François Hollande le 31 décembre au soir, lors des voeux traditionnels du président de la République, portera sur la capacité de notre pays à faire face collectivement à la crise et à accepter le changement dans un monde profondément bouleversé. Si le président a pêché par excès d'optimisme (notamment face à la montée du chômage), François Hollande croit ressentir chez nos compatriotes cette volonté d'arrêter de peindre la vie en noire. La popularité de son ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, l'incite à croire que le pays veut que cela bouge enfin.Sur la forme, rien que du classique : François Hollande s'exprimera 7 à 8 minutes. L'enregistrement, qui aura lieu dans une salle de l'Élysée non encore définie, sera diffusée à 20 heures. Après l'hommage rendu aux soldats français qui se battent, le Chef de l'État effectuera un premier bilan. Il y a un an, il lançait le pacte de responsabilité. Celui-ci, adopté par le Parlement, entrera en vigueur le 1er janvier 2015. Les entreprises obtiendront la baisse des charges promises. Bien sûr, le président voudrait aller plus vite mais le rythme légal des lois de finances exige qu'au moins une année s'écoule entre l'annonce d'une mesure et son application.Hollande espère un bon accord sur le climatFrançois Hollande avait également annoncé une réforme territoriale. Celle-ci est en cours et doit être complétée début 2015 par...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mel125 le lundi 29 déc 2014 à 22:31

    Comme dit le proverbe: "Pisse contre le vent et le vent te pissera dessus."

  • nayara10 le dimanche 28 déc 2014 à 21:37

    Le cassoulet FAYOT !!!...

  • fbordach le dimanche 28 déc 2014 à 12:51

    Oui, et faire comme les communistes chinois, facturer la balle a la famille, tant qu'à etre dogmatique et bien y aller jusqu'au bout!

  • MIKE3000 le dimanche 28 déc 2014 à 12:39

    Il faudrait profiter d'un cours du plomb au plus bas! ....

  • fbordach le dimanche 28 déc 2014 à 11:57

    Le parti socialiste et ses satellites occasionnels, érigés tant bien que mal en machine à conquérir et à exercer le pouvoir, n'ont jamais cessé de plaquer leurs dogmes sur les réalités, dans l'espoir toujours vivace que les réalités finiraient par plier devant les dogmes. Ceux-ci étant partiellement hérités de l'idéologie communiste, ils ont été appliqués avec un systématisme et une rigidité qui ont fait les beaux jours (et l'échec) du système soviétique.

  • fbordach le dimanche 28 déc 2014 à 11:54

    La priorité des socialistes étant de se cramponner au pouvoir, ils ont tout à craindre de leurs frondeurs affectés d'un surmoi marxiste. Dès lors, à l'exemple du président, ils poursuivront leur route incertaine en naviguant au plus près entre immobilisme, double langage, compromis boiteux et savants calculs électoraux, les fameux vents mauvais, quelques exemples, facilement démontrable par la réalité:

  • fbordach le dimanche 28 déc 2014 à 11:51

    Serait-ce donc bien une régression vers le système soviétique, dans lequel on faisait semblant de payer des travailleurs qui faisaient semblant de travailler ? Ou bien plutôt un retour après maints détours vers les ateliers nationaux et les racines du socialisme utopique ? Il faut parfois se pincer pour réaliser que l'on est largement entré dans le XXIe siècle...

  • fbordach le dimanche 28 déc 2014 à 11:50

    Le déficit se creuse ? On multiplie les subventions, les emplois aidés et les postes de fonctionnaires pour le creuser davantage. Le harcèlement des entreprises productrices entraîne mathématiquement une explosion du chômage ? On bricole les statistiques, on prétend entrevoir un ralentissement de l'augmentation, on continue d'empiler les réglementations absurdes et tracassières, on crée une nouvelle usine à gaz en forme de compte pénibilité, et on accuse la mauvaise volonté des patrons!

  • fbordach le dimanche 28 déc 2014 à 11:45

    Déni de réalité, toujours : en matière de retraites, un enfant de douze ans pouvait comprendre que des Français vivant plus vieux devaient travailler plus longtemps. Mais le dogmatisme socialiste s'affranchit des évidences économiques : plus on vit vieux, moins on doit travailler longtemps ! La Cour des comptes proteste énergiquement, mais en vain : quel rôle peut-elle encore jouer dans le plan quinquennal passablement déjanté des socialistes ?

  • fbordach le dimanche 28 déc 2014 à 11:43

    Le Parti socialiste ne manquait pas de fiscalistes pour l'avertir que ces mesures brouillonnes allaient entraîner une évasion fiscale massive, une envolée du travail au noir et un effondrement des investissements, avec pour finir une baisse globale des recettes comme du PIB. Mais là encore, l'idéologie primait : "Mon ennemi, c'est la finance !"