Vodafone prévoit une baisse de ses résultats en 2014-2015

le
0
VODAFONE ANTICIPE UNE BAISSE DE SON EBITDA SUR 2014-2015
VODAFONE ANTICIPE UNE BAISSE DE SON EBITDA SUR 2014-2015

par Kate Holton

LONDRES (Reuters) - Vodafone prévoit une baisse du résultat brut d'exploitation (Ebitda) de son exercice à fin mars 2015 en raison des investissements nécessaires sur son réseau, après avoir dégagé un bénéfice conforme aux attentes sur 2013-2014.

Le numéro deux mondial de la téléphonie mobile a subi un repli inédit de son chiffre d'affaires courant au cours des 18 derniers mois en raison de la concurrence en Europe, des baisses de tarifs imposées par les régulateurs et la réduction du nombre d'appels de ses clients européens, frappés par la récession.

Vers 10h30 GMT, le titre perd 3,96% en Bourse de Londres, plus forte baisse du l'indice paneuropéen EuroFirst 300, alors que son indice sectoriel en Europe cède 0,83%.

Les faibles performances du groupe britannique reflètent celles de ses concurrents Telefonica, Deutsche Telekom ou encore Orange, qui ont tous publié des résultats en baisse en raison de la forte concurrence dans le secteur et de la nécessité de moderniser leurs réseaux.

Vodafone a pris de l'avance, avec des milliards d'euros d'investissement prévus en Europe et dans les pays émergents.

Le groupe investira environ 19 milliards de livres (23,34 milliards d'euros) sur les deux prochaines années pour améliorer la rapidité et la couverture de son réseau, après avoir vendu sa filiale américaine pour 130 milliards de dollars (95 milliards d'euros).

L'EUROPE EN RETARD SUR LA 4G

Vodafone a racheté des câblo-opérateurs en Allemagne et en Espagne pour élargir sa palette de services, pariant, comme ses concurrents, sur les réseaux de fibres optiques et les offres groupées de services (mobile, fixe, internet haut débit et télévision) pour attirer les clients et assurer son avenir.

Il s'est également engagé dans la quatrième génération de réseaux mobiles ultra-rapides (4G), annonçant mardi 4,7 millions de clients 4G répartis sur 14 pays.

L'Europe est en retard par rapport à d'autres régions comme les Etats-Unis dans le développement de la 4G. Verizon, ex-partenaire américain de Vodafone, avait 26,3 million d'abonnés 4G fin mars.

En attendant, l'activité de Vodafone a été particulièrement touchée en Allemagne, en Italie et ailleurs en Europe, où il a dû passer 6,6 milliards de livres de provisions pour dépréciation d'actifs en raison de "cash flow" plus faibles que prévu.

"Les dépréciations dans plusieurs régions européennes sont une nouvelle preuve des défis auxquels le groupe est confronté, avec un bénéfice courant qui continue à aller dans le mauvais sens", dit Richard Hunter chez Hargreaves Lansdown Stockbrokers.

Le bénéfice brut d'exploitation (Ebitda) du groupe sera ramené entre 11,4 et 11,9 milliards de livres sur l'exercice en cours, contre 12,8 milliards en 2013-2014, qui était déjà en baisse de 7,4%, un résultat néanmoins conforme aux attentes.

"Notre performance opérationnelle a été mitigée", a déclaré le directeur général du groupe britannique, Vittorio Colao.

"L'activité sur les marchés émergents a été soutenue tout au long de l'année. En Europe, où nous sommes toujours en butte à la concurrence, nous avons pris des mesures pour améliorer notre performance commerciale, surtout en Allemagne et en Italie, et nous commençons à voir de premiers signes encourageants."

Le chiffre d'affaires a accusé une baisse organique de 3,8% au quatrième trimestre - hors éléments comme les ventes de combinés, variations de changes et acquisitions - en amélioration par rapport au troisième trimestre (-4,8%) et au deuxième (-4,9%). Pour l'ensemble de l'exercice, le chiffre d'affaires et l'Ebitda sont conformes aux attentes du marché.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant