Vladimir Poutine va gracier Mikhaïl Khodorkovski avant les JO

le
0
VLADIMIR POUTINE VA GRACIER MIKHAÏL KHODORKOVSKI AVANT SOTCHI
VLADIMIR POUTINE VA GRACIER MIKHAÏL KHODORKOVSKI AVANT SOTCHI

par Alexei Anishchuk et Timothy Heritage

MOSCOU (Reuters) - Vladimir Poutine a déclaré jeudi qu'il allait gracier prochainement le magnat du pétrole emprisonné Mikhaïl Khodorkovski, une annonce qui intervient à quelques semaines des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi.

Lors de sa grande conférence de presse annuelle à Moscou, le président russe a également confirmé que les deux militantes emprisonnées du groupe punk "Pussy Riot" seraient libérées en vertu de l'amnistie que vient de voter le Parlement.

Condamné à dix ans de prison pour détournement de fonds et fraude, Mikhaïl Khodorkovski, 50 ans, autrefois la plus grande fortune de Russie quand il était à la tête du groupe pétrolier Ioukos, n'aura purgé sa peine que dans huit mois.

Son avocat a fait savoir qu'il n'avait pas déposé de demande de grâce mais que le président pouvait se passer d'une telle requête.

"Il est en prison depuis plus de dix ans déjà, c'est une lourde punition", a dit Vladimir Poutine, ajoutant que la mère du détenu était malade. "J'ai pris la décision de le gracier en ayant ces circonstances à l'esprit."

La mère du détenu, Marina, aura 80 ans l'an prochain.

A l'annonce de la prochaine remise en liberté de Khodorkovski, la Bourse de Moscou a gagné 1,3%, avant de redevenir stable dans l'après-midi.

LES "30" DE GREENPEACE AUSSI

Pour les partisans de Mikhaïl Khodorkovski, celui-ci a été emprisonné avant tout pour des raisons politiques car il pouvait devenir un rival de l'actuel chef du Kremlin.

Pour leur part, les deux "Pussy Riot" Nadejda Tolokonnikova, 24 ans, et Maria Alyokhina, 25 ans, purgent une peine de deux ans de camp pour leur "prière punk" dirigée contre le président russe, en février 2012 dans la basilique du Christ-Sauveur à Moscou.

Les deux jeunes femmes devaient normalement recouvrer la liberté en mars. Elles devraient être libres plus tôt en vertu de l'amnistie, notamment du fait que l'une et l'autre sont mère d'enfants en bas âge.

Sont également concernés par cette amnistie les trente militants écologistes de Greenpeace qui ont mené une opération contre une plate-forme pétrolière russe en Arctique en septembre dernier et devraient échapper à un procès.

Evoquant les grands dossiers internationaux lors de sa conférence de presse, Vladimir Poutine a souligné que la Russie avait largement contribué à la recherche de solutions à des problèmes difficiles, comme le nucléaire iranien ou la guerre en Syrie.

"Sans notre coopération avec les Américains, les Européens et nos amis chinois, il aurait été impossible d'obtenir ces résultats", a-t-il dit. "Et nous sommes restés sur nos positions, nous n'avons pas varié", a-t-il affirmé.

Avec la rédaction de Moscou, Guy Kerivel pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant