Vladimir Poutine absent des commémorations à Auschwitz

le
2

par Wiktor Szary et Wojciech Zurawski OSWIECIM, Pologne, 27 janvier (Reuters) - Vladimir Poutine sera absent des commémorations du 70e anniversaire de la libération par les troupes russes du camp d'extermination d'Auschwitz dans le sud de la Pologne le 27 janvier 1945. Les nazis ont procédé entre 1940 et 1945 à l'extermination d'environ 1,1 million de personnes dont 90% de juifs, principalement originaires d'Europe de l'Est, dans les camps construits près de la ville d'Oswiciem. Près de 300 survivants devraient être présents lors de ces commémorations. Ils étaient plus de 1.500 lors du 60e anniversaire de la libération de ces camps. Vladimir Poutine qui était présent en 2005 aux côtés d'autres chefs d'Etat et de gouvernement ne fera pas le déplacement mardi en raison de l'aggravation de la situation dans l'est de l'Ukraine. Dans un contexte de très forte tension, les autorités polonaises n'ont pas adressé à Poutine une invitation diplomatique complète. Le président russe sera représenté par son directeur de cabinet, Sergueï Ivanov. Le président ukrainien Petro Porochenko sera présent ainsi que le président allemand Joachim Gauck et le président français François Hollande pour cette journée de prières et de dépôts de gerbes sur le site transformé en musée. Ces commémorations interviennent dans un contexte de regain d'antisémitisme en France avec les attentats qui ont coûté la vie à 17 personnes dont quatre juifs tués dans un supermarché casher à Vincennes début janvier. Les organisations juives d'Europe ont mis en garde contre cette situation alimentée par les frustrations provoquées par la politique d'Israël à l'égard des territoires palestiniens, par les tensions sociales liées à l'immigration et par les difficultés économiques exploitées par les mouvements politiques d'extrême-droite. L'Holocauste est "une chose qui est pratiquement incompréhensible pour l'esprit humain", a déclaré David Wisnia, 88 ans, survivant de ce camp de la mort. "Je prie Dieu pour que nous, en tant qu'êtres humains, nous puissions tirer des enseignements de cela". Le cinéaste américain Steven Spielberg s'est entretenu lundi avec des survivants réunis dans la ville de Cracovie située à quelques dizaines de kilomètres. "Si vous êtes juif aujourd'hui, en fait si vous êtes quelqu'un qui croit à la liberté religieuse, à la liberté de parole, à la liberté d'expression, comme beaucoup d'autres, vous êtes à nouveau confronté aux démons éternels de l'intolérance", a-t-il commenté. Le réalisateur de "La Liste de Schindler", racontant l'histoire d'un Allemand ayant sauvé plus d'un millier de juifs polonais, a émis l'espoir que les commémorations de mardi puissent servir d'avertissement pour les générations futures. (Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8129092 le mardi 27 jan 2015 à 09:38

    ce sont pourtant les russes qui ont libéré ce camp

  • rodde12 le mardi 27 jan 2015 à 09:26

    Si les Russes ne sont pas là; C'est que le camp a été libéré par l'opération du saint esprit.