Vladimir Potanine désigné directeur général de Norilsk

le
1

par Polina Devitt

MOSCOU (Reuters) - Vladimir Potanine, actionnaire historique de Norilsk Nickel, a été désigné lundi directeur général du premier producteur mondial de nickel et de palladium dans le cadre d'un arrangement inspiré par le Kremlin et censé ramener la paix au sein de son conseil d'administration.

Le milliardaire Roman Abramovitch aura 20% des droits de vote et servira de tampon entre Vladimir Potanine et son rival Oleg Deripaska, qui détient une participation dans Norilsk via UC Rusal, premier producteur mondial d'aluminium.

"Une fois que les actionnaires se seront faits à cette nouvelle organisation, la confiance reviendra", a prédit Vladimir Potanine après son élection à l'unanimité des voix du conseil.

Il a salué la médiation de Roman Abramovitch, un proche du président Vladimir Poutine, et précisé qu'il resterait en fonction entre 18 mois et deux ans. L'arrangement est prévu pour une durée de dix ans et le noyau dur d'actionnaires s'est engagé à conserver ses parts pendant cinq ans.

Ainsi auréolé après quatre ans de lutte de pouvoir entre Potanine et Deripaska, Roman Abramovitch pourrait finir par les supplanter tous deux alors que Vladimir Poutine veut remettre de l'ordre dans le groupe minier qui avait été privatisé dans les années 1990.

De fait, Deripaska et Potanine perdent leurs droits de blocage et Abramovitch fait plus que jamais figure d'homme du Kremlin.

"Roman Abramovitch est un homme d'affaires qui veut faire de l'argent", commente un observateur bien informé. "Norilsk Nickel est une machine à cash qui n'a pas à craindre de crise".

Alexander Abramov, partenaire de Roman Abramovitch au sein du sidérurgiste Evraz, deviendra le président du conseil d'administration de Norilsk Nickel, selon une source. Les actionnaires éliront le nouveau conseil le 11 mars.

Jusqu'ici directeur général, Vladimir Strjalkovsky - contesté par Deripaska mais soutenu par Potanine - quittera se fonctions dans le cadre de l'accord. Des sources proches du groupe avaient indiqué la semaine dernière que cet ancien du KGB pourrait toucher jusqu'à 100 millions de dollars pour son départ.

Après la mise en oeuvre de l'accord, Roman Abramovitch - propriétaire du club anglais de football Chelsea - aura une participation de 5,87% dans Norilsk Nickel. Rusal détiendra 27,8% et Interros, la société de Potanine, aura 30,3%.

Potanine et Deripaska ont accepté de rétrocéder une partie de leurs droits de vote à Abramovitch afin que les trois oligarques aient le même pouvoir au sein de Norilsk. Ce qui met ainsi Abramovitch en position de pouvoir imposer une solution en cas de nouveaux conflit entre les deux rivaux.

Polina Devitt, Véronique Tison pour le service français, édité par Catherine Monin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • OPA3 le lundi 17 déc 2012 à 20:26

    La rumeur à Londres dit que cette société serait candidate au rachat des actifs miniers de ZCI au Botswana....à suivre