Vivendi : Vincent Bolloré préfère Telefonica à Telecom Italia pour racheter GVT

le
0

C'est un véritable coup de théâtre auquel ceux qui attribuaient un « biais » italien à Vincent Bolloré ne s'attendaient pas. Dans son communiqué publié jeudi, en cours de séance (14.00 h), annonçant un recul de 7,1% de son résultat opérationnel (436 millions d'euros) au premier semestre, Vivendi informe, en effet, le marché que ses dirigeants sont entrés en « négociations exclusives » avec Telefonica, pour la reprise de sa filiale GVT. L'offre de Telefonica pour racheter l'opérateur mobile brésilien représente 450 millions d'euros de plus que celle antérieure de Telecom Italia. D'une valeur d'entreprise de 7,450 milliards d'euros pour GVT, l'offre de l'opérateur espagnol se décompose en 4,663 milliards en numéraire et un solde en titres, en l'occurrence 12% du capital de Telefonica Brasil, dont un tiers échangeable, au choix de Vivendi, contre une participation de 5,7% du capital de Telecom Italia. Cette offre expirera le 29 août. Vivendi écarte donc de fait la première offre, celle de l'opérateur italien, qui expire, elle, le 20 septembre et valorise GVT à un prix inférieur, 7 milliards d'euros. La partie en numéraire de l'offre italienne s'élève à 1,7 milliard d'euros et celle en titres se décompose entre 16% du capital de Telecom Italia et 15% du capital de la filiale brésilienne (TIM) de l'opérateur italien. Le communiqué de Vivendi ne souffre d'aucune ambiguïté : «L'offre de Telefonica

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant