Vivendi remporte une manche décisive dans son duel avec Gameloft

le
1
MANCHE DÉCISIVE POUR VIVENDI DANS SON DUEL AVEC GAMELOFT
MANCHE DÉCISIVE POUR VIVENDI DANS SON DUEL AVEC GAMELOFT

PARIS (Reuters) - Vivendi a franchi une étape décisive dans sa tentative de prise de contrôle de Gameloft en obtenant le ralliement du fonds spéculatif Amber Capital, troisième actionnaire de l'éditeur de jeux vidéos.

Amber Capital, qui détenait 14,62% de Gameloft au 21 avril, a annoncé vendredi son intention d'apporter ses titres à l'offre d'achat hostile lancée mi-février par le groupe de médias et de divertissement, dans une déclaration rendue publique par l'Autorité des marchés financiers (AMF).

A une semaine de la clôture de l'opération, Vivendi s'assure ainsi le contrôle de près de 44% du capital de Gameloft, soit le double des parts de la famille Guillemot, fondatrice de la société, dont le sort apparaît quasiment scellé.

Pour mettre la main sur Gameloft, Vivendi, qui contrôlait jeudi un peu plus de 29% de son capital, doit franchir le seuil des 50%.

Gameloft n'a pas souhaité faire de commentaire sur ces informations. Amber Capital n'était pas joignable.

Le fonds activiste, qui s'est illustré à plusieurs reprises en mettant sous pression les directions des entreprises dans lesquelles il avait pris position, s'est progressivement renforcé au capital de Gameloft depuis le lancement de l'OPA.

L'annonce de la vente de ses titres intervient au lendemain d'un nouveau relèvement de l'offre du groupe de Vincent Bolloré à 8 euros par action contre 7,20 euros précédemment.

En Bourse, l'action de Gameloft s'est ajustée à ce nouveau prix, bondissant de 11,14% à 7,98 euros à la mi-journée. Vivendi de son côté gagnait 0,44% à 17,08 euros.

LA PRESSION MONTE AUSSI SUR UBISOFT

Les analystes de Kepler Cheuvreux tablaient vendredi matin sur une victoire probable de Vivendi après le renchérissement de son offre qui valorise Gameloft à près de 700 millions d'euros.

"Si Vivendi réussit, il paiera un multiple très élevé pour le solde du capital de Gameloft (....) avec une prime de 100% sur l'action Gameloft par rapport au cours qui était le sien avant que l'intérêt de Vivendi ne soit connu", écrivent les analystes.

Pour tenter de résister aux assauts de Vivendi, Gameloft, qui ne voit aucune synergie dans une alliance avec le groupe de médias, a promis aux investisseurs une nette amélioration de sa rentabilité grâce à une accélération de ses revenus publicitaire.

Il a également tenté sans succès de suspendre l'OPA contre laquelle il a engagé un recours devant la Cour d'appel de Paris dont l'examen doit prendre plusieurs mois.

La pression s'accroît également sur Ubisoft, société jumelle de Gameloft dans laquelle Vivendi a pris le contrôle de 17,7% du capital.

S'il a exclu de lancer dans les six prochains mois une OPA sur le groupe à l'origine des jeux vidéos à succès "Lapins Crétins" et Assassin's Creed", il brigue en revanche une place à son conseil d'administration.

(Dominique Rodriguez, Gwénaëlle Barzic et Mathieu Rosemain, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8369024 il y a 8 mois

    Comment tuer une boite en 2 temps 3 mouvements... Bolloré ne connait rien au monde des jeux vidéo, il va racheter une coquille vide et ne vendra plus que des vieux jeux, les cerveaux ne s'achètent pas avec une OPA. Bien joué Amber qui maximise son placement. Quant aux Guillemot, ils peuvent se barrer et aller créer un gameloft 2.