Vivendi réduit son dividende face à la percée de Free Mobile

le
0
VIVENDI RÉDUIT SON DIVIDENDE FACE À LA PERCÉE DE FREE MOBILE
VIVENDI RÉDUIT SON DIVIDENDE FACE À LA PERCÉE DE FREE MOBILE

PARIS (Reuters) - Vivendi a annoncé jeudi une baisse de son dividende pour faire face à une concurrence accrue dans le mobile avec l'arrivée de Free Mobile qui devrait peser sur les marges de sa filiale SFR.

Le nouvel entrant a déboulé début janvier sur le marché de la téléphonie mobile avec deux offres à prix cassés, obligeant ses concurrents à baisser les tarifs d'une partie de leurs offres pour tenter de limiter l'exode de leurs abonnés.

Vivendi anticipe pour 2012 un recul de 12% à 15% de l'Ebitda de SFR qui s'explique principalement par des pressions concurrentielles accrues sur le marché français du mobile.

"Les conditions excessivement favorables accordées au nouvel opérateur mobile par le régulateur, l'Etat et l'opérateur historique amènent SFR à réexaminer très attentivement tant ses offres commerciales que ses coûts", déclare Jean-Bernard Lévy, le président du directoire, dans un communiqué.

"Ces efforts d'adaptation vont peser en 2012 et en 2013 sur les résultats de Vivendi", ajoute-t-il, en disant anticiper un retour de la croissance des résultats à l'horizon 2014.

Le deuxième opérateur français derrière France Télécom a perdu 1% de ses clients depuis le début de l'année, a précisé le dirigeant de Vivendi.

Ses concurrents ont également pâti de l'arrivée du nouvel entrant.

Bouygues Telecom, filiale de Bouygues, a dit mercredi avoir perdu 159.000 clients dans la téléphonie mobile entre le début de l'année et le 15 février, ce qui représente 1,4% d'un total de 11,3 millions de clients, et a annoncé un programme de 300 millions d'euros d'économies de coûts.

France Télécom a quant à lui annoncé la perte de 201.000 clients mobiles sur la même période, soit 0,7% de son parc de 27 millions de clients en France, et a abaissé sa prévision de dividende pour 2012.

A l'instar de l'opérateur historique, Vivendi va adapter sa politique de dividende en ne versant plus qu'un euro par action en numéraire au titre de 2011 - contre 1,40 euro pour l'exercice 2010 - plus une action gratuite par 30 actions détenues.

A partir de 2012, le groupe distribuera 45% à 55% du résultat net ajusté en cash, contre plus de 50% historiquement.

Le résultat net ajusté de Vivendi s'est établi à 2,95 milliards d'euros en 2011, un chiffre légèrement supérieur à la prévision du groupe, révisée à la baisse en novembre. A l'époque il avait ramené son estimation de trois milliards à 2,85 milliards d'euros.

Le chiffre d'affaires est ressorti en hausse de 0,5% à 28,8 milliards d'euros.

Benoit Van Overstraeten et Gwénäëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant