Vivendi prend effectivement le pouvoir à Gameloft

le
0
Vivendi prend effectivement le pouvoir à Gameloft
Vivendi prend effectivement le pouvoir à Gameloft

Le groupe Vivendi a indiqué mercredi avoir fait nommer une partie de son état-major au conseil d'administration de l'éditeur de jeux vidéos mobiles Gameloft, qu'il contrôle désormais, et a nommé à sa tête Stéphane Roussel pour remplacer le fondateur, Michel Guillemot."A la clôture de l'offre publique d'achat annoncée le 18 février dernier et qui s'est achevée le 15 juin, Vivendi contrôle 95,94% du capital et 95,77% des droits de vote de Gameloft. Il a souhaité une modification de la composition de son conseil d'administration afin de tenir compte de ce nouvel actionnariat", a sobrement commenté dans un communiqué le groupe dirigé par Vincent Bolloré, après une assemblée générale de l'entreprise.Remplaçant les administrateurs sortants qui avaient annoncé leur démission mercredi matin, les cinq nouveaux membres du conseil d'administration de Gameloft sont Sébastien Bolloré (fils aîné de Vincent Bolloré), Frédéric Crépin (secrétaire général de Vivendi et de Groupe Canal+), Francine Mayer (présidente de Canal+ Régie), Stéphane Roussel (directeur général en charge des opérations de Vivendi) et Maxime Saada (directeur général de Groupe Canal+ et PDG de Dailymotion).Le nouveau conseil d'administration a dans la foulée nommé Stéphane Roussel au poste de PDG de Gameloft."Je prends mes fonctions avec un projet ambitieux: associer votre passion créative à celle de Vivendi pour permettre à Gameloft d'accélérer son développement. Vous faites pleinement partie de la famille Vivendi tout en conservant votre spécificité et votre singularité", a assuré M. Roussel dans une lettre adressée aux salariés de Gameloft, selon le communiqué.La direction de Vivendi a précisé qu'elle va rencontrer "dès la semaine prochaine" "les principaux dirigeants de Gameloft afin d'échanger sur les grandes orientations stratégiques de l'entreprise et de prendre des décisions d'ordre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant