Vivendi ne veut pas surpayer SFR

le
0
Les négociations avec Vodafone pour l'acquisition de 44% du capital de SFR butent sur le prix. La filiale de Vivendi ne souhaite payer que 7 milliards d'euros alors que l'opérateur britannique en attend 9,2 milliards.

Les négociations sont entrées dans le dur. «On ne parle que du prix. Il n'y a rien d'autre à négocier», confirme une source proche du dossier. Vivendi et Vodafone, l'opérateur britannique de télécoms, se disputent sur la valeur des 44% du capital de SFR que détient Vodafone et que Vivendi veut lui racheter.

Dans un entretien au Sunday Telegraph daté du 13 mars, Jean-Bernard Lévy, le PDG de Vivendi, a déclaré: «L'acquisition ne se fera qu'à un bon prix. Il n'y a aucun autre critère d'achat que le prix. Nous avons toujours démontré de la discipline dans toutes nos acquisitions. Nous n'avons pas l'intention de faire autre chose». L'édition dominicale du Daily Telegraph estime que Vivendi n'a pas l'intention d'offrir plus que 6,9 milliards d'euros pour les 44% du capital de SFR. De son côté, Vodafone en demanderait encore 9,2 milliards d'euros. Certes, au début de l'année 2011, Vivendi a récupéré 5 milliards d'euros de la vente de sa participation dans NBC U

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant