Vivendi: le torchon brûle toujours avec Mediaset.

le
0

(CercleFinance.com) - Le titre Vivendi, en recul de 0,6% au moment où nous écrivons ces lignes, a beau limiter les dégâts au sein d'un marché parisien nettement baissier, la brouille avec Mediaset ne devrait pas s'arrêter de sitôt.

Peu désireux de se poser en victime expiatoire des desseins expansionnistes du groupe diversifié français, le groupe de médias transalpin vient en effet de demander la mise sous séquestre d'une participation de 3,5% à son capital.

Un épisode de plus dans une saga qui a commencé en août dernier, lorsque Mediaset avait attaqué en justice Vivendi pour faire respecter l'accord initial, scellé en avril, concernant les conditions de rachat de Mediaset Premium, accord que la multinationale française souhaite toujours 'casser' et qui prévoit que 3,5% du capital de Vivendi seraient échangés contre 3,5% du capital de Mediaset et l'intégralité du capital de la société de télévision payante.

Rappelons que Vivendi a de son côté fait une nouvelle proposition à Mediaset, à savoir un échange de 3,5% de son capital contre 20% du capital de Mediaset Premium et 3,5% de Mediaset, ainsi qu'une émission par Mediaset d'obligations convertibles en actions Mediaset au profit de Vivendi.

Sauf que Mediaset ne l'entend pas de cette oreille et exige de Vivendi des indemnisations à hauteur de 50 millions d'euros par mois de retard dans l'application de leur accord, à partir du 25 juillet dernier.

'Cette affaire pourrait encore durer longtemps dans la mesure où la justice italienne n'est pas connue pour sa célérité', estime Aurel BGC, sachant de surcroît que Fininvest, la holding de contrôle de Mediaset, est également passée à l'action cet été, se lançant à son tour dans une procédure judiciaire analogue à celle de Mediaset et demandant pas moins de 570 millions d'euros de dédommagement pour le préjudice suscité par la dénonciation de l'accord initial.

'La première audience devant la justice italienne est fixée à fin mars 2017. Quant à la demande de mise sous séquestre, le tribunal de Milan l'examinera début novembre', relate le bureau d'études.

Autant dire que le feuilleton est parti pour durer, mettant aux prises 2 groupes qui n'ont jusqu'ici pas donné l'impression d'être enclins à lâcher du lest sur ce dossier explosif.

(G.D.)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant