Vivendi : le flou stratégique

le
0
L'irruption du groupe chez Ubisoft et Gameloft a surpris les marchés. Ici Assassin's Creed, un jeu d'Ubisoft. (© Ubisoft)
L'irruption du groupe chez Ubisoft et Gameloft a surpris les marchés. Ici Assassin's Creed, un jeu d'Ubisoft. (© Ubisoft)

C’est une sorte de retour aux fondamentaux pour les investisseurs. Largement préoccupés depuis trois ans par les grandes manœuvres au sein du périmètre de Vivendi, ils ont, cette fois-ci, vivement réagi aux (mauvaises) performances opérationnelles. Le 11 novembre, l’action a perdu jusqu’à 10,5% en séance, avant de clôturer sur une baisse de 5,8%. En l’espace de quatre jours, la capitalisation du groupe a fondu de 9%.

Au troisième trimestre, les deux actifs de Vivendi ont affiché une activité en berne et une rentabilité en nette baisse. Chez Canal+, le chiffre d’affaires interne (à périmètre et taux de change constants) s’est replié de 0,9%. Si la dynamique reste bonne en Afrique, l’érosion se poursuit en France, où la chaîne a perdu 88.000 abonnés individuels en un an, sur un total de 5,93 millions à fin septembre. Le résultat opérationnel (-22%) a pâti de la hausse du coût des programmes et de charges de restructuration (25 millions) liées à la réorganisation de Canal+. 

Universal Music déçoit davantage encore. Au troisième trimestre, son chiffre d’affaires interne a, contre toute attente, reculé de 0,4%, tandis que son résultat opérationnel a fondu de 28,8%. Le déclin du téléchargement (-14%) n’a pas pu être compensé par le streaming (écoute en continu). Si les revenus du streaming ont crû de 33%, un essor plus soutenu était espéré avec le lancement d’Apple Music. Mais la

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant