Vivendi La thèse de la scission des activités renforcée

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - Après le départ du président du directoire, Jean-Bernard Lévy, le 28 juin dernier, une vague de nominations a été annoncée le 20 août. Jean-Yves Charlier, membre du conseil de surveillance et président du comité stratégique a été nommé directeur général des activités Télécoms. Il était jusqu'alors directeur de Promothean, société spécialisée dans l'e-learning.

Le conseil de surveillance, dirigé par Jean-René Fourtou a aussi confié à Bertrand Meheut, président du directoire de Groupe Canal Plus et de Canal Plus France, une mission de réflexion pour le développement des Médias et des Contenus. Mais la composition du directoire reste inchangée, avec Jean-François Dubos, président, et Philippe Capron, directeur financier. Stéphane Roussel est aussi confirmé dans ses fonctions de président-directeur général de SFR. C'est le DRH du siège de Vivendi, Mathieu Peyceré, qui le remplace à son ancien poste de DRH du groupe.

Pour Cheuvreux, les postes confiés à Jean-Yves Charlier et Bertrand Meheut renforcent «la thèse de la scission» entre télécoms et médias. Mais d'autres pistes sont envisageables pour réduire l'endettement du groupe, telles que des cessions. Les premières rumeurs ont porté sur Activision Blizzard, leader mondial des jeux vidéo et célèbre pour ses franchises World of Warcraft et Call of Duty. Second rebondissement en date : selon Bloomberg, Vivendi aurait mandaté Rothschild et Deutsche Bank pour une cession totale ou partielle de GVT, l'opérateur téléphonique brésilien racheté en 2009.

Vivendi publiera ses résultats du deuxième trimestre, le 30 août prochain, mais le courtier CM-CIC Securities n'en attend pas d'annonce stratégique majeure. La redéfinition du périmètre prendra du temps : nous incitons donc à la prudence, et à conserver vos titres.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant