Vivendi : la fin d'une époque pour Canal+

le
0
Nouveau directeur général de Canal+, Maxime Saada travaille depuis onze ans au sein de la chaîne (©A. Detienne/Canal+)
Nouveau directeur général de Canal+, Maxime Saada travaille depuis onze ans au sein de la chaîne (©A. Detienne/Canal+)

La chaîne cryptée a été ces derniers jours le théâtre d’une révolution de palais. Démis de ses fonctions, le directeur général Rodolphe Belmer est remplacé par Maxime Saada, actuel numéro trois de Canal+. Son président, Bertrand Meheut, pourrait quant à lui céder son fauteuil dans les mois à venir à Dominique Delport, actuel PDG d’Havas Médias et homme de confiance de Vincent Bolloré.

Bloc "A lire aussi"

Ce dernier, tout juste un an après avoir pris les rênes de Vivendi, signe ainsi la fin du tandem qui n’a pu empêcher le déclin de la télévision payante en France : le pôle historique subit à la fois une érosion de sa base d’abonnés et une hausse du coût des programmes, du fait de la concurrence de Bein Sports.

Avec cette reprise en main, Vincent Bolloré se pla­ce résolument sur le terrain du développement interne. Un démenti de plus aux rumeurs insistantes d’opération géante de la part de Vivendi. Avec la (modeste) acquisition de Dailymotion, le rachat des minoritaires de Canal+, puis la montée au capital (de 8,3% à 15%) de Telecom Italia, l’homme d’affaires mène plutôt, comme il l’a fait chez Havas, une stratégie prudente. Pour les actionnaires de Vivendi, cela pourrait signifier davantage de retour de cash à terme.

D’ores et déjà, le versement de 2 euros par action (dont la moitié effectuée le 29 juin

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant