Vivendi fait mieux qu'attendu au T3, dopé par la musique

le
0
    * Résultats du T3 supérieurs au consensus du marché 
    * Universal Music Group en forme compense les difficultés de 
Canal 
    * Dividende ordinaire de 0,40 euro par action proposé en 
2017 
 
 (Actualisé avec conférence analystes) 
    PARIS, 9 novembre (Reuters) - Vivendi  VIV.PA  a publié 
mercredi des résultats supérieurs aux attentes pour le troisième 
trimestre, les performances de sa maison de disque portée par 
l'essor du streaming et des abonnements ayant compensé les 
difficultés persistantes chez Canal+ en France. 
    Pépite de Vivendi, Universal Music Group bénéficie de la 
transformation radicale de l'industrie de la musique qui après 
des années de vaches maigres connaît un renouveau grâce au 
succès des acteurs du streaming comme Spotify et du décollage 
des offres à abonnement avec l'arrivée des géants Apple  AAPL.O  
et Amazon  AMZN.O . 
    "Un ensemble solide de résultats pour Vivendi emmené par la 
musique tandis que Canal affiche des performances contrastées 
comme prévu mais bénéficie de la croissance en Afrique et met en 
place des initiatives clefs pour redresser son activité de 
télévision payante en France", commente Charles Bedouelle, 
analyste à Exane BNP Paribas. 
    "Nous nous attendons à une réaction positive du titre." 
    Le groupe de médias dirigé par Vincent Bolloré a dégagé au 
troisième trimestre un chiffre d'affaires en hausse de 5,9% à 
2,67 milliards d'euros tandis que son résultat opérationnel 
ajusté (Ebita) a bondi de 26,5% à 277 millions.  
    Le marché tablait en moyenne pour le troisième trimestre sur 
un chiffre d'affaires de 2,55 milliard d'euros et un Ebita de 
174 millions. 
    Sur les neuf premiers mois de l'année, les ventes du numéro 
un mondial de la musique affichent une hausse de 4,8%, le bond 
de 64% des revenus tirés du streaming et des abonnements ayant 
compensé le déclin des ventes physiques et des téléchargements. 
    Le deuxième pilier de Vivendi, Canal+, a en revanche 
continué de souffrir en France avec la perte de 71.000 abonnés 
sur la période de juillet à septembre. 
    La chaîne d'information en continu du groupe, iTELE est 
actuellement paralysée par la plus longue grève de l'audiovisuel 
privé, les journalistes protestant notamment contre l'arrivée à 
l'antenne de l'animateur Jean-Marc Morandini.  
    Les pertes opérationnelles des chaînes payantes françaises 
devraient s'établir aux environs de 400 millions d'euros en 2016 
en dépit d'un plan d'économies mis en oeuvre pour réduire les 
coûts de 300 millions. 
    Il faudra attendre le premier semestre 2017 pour voir si le 
chamboulement imminent des offres commerciales et les 
partenariats conclus récemment avec les opérateurs télécoms 
Orange  ORAN.PA  et Free (Iliad  ILD.PA ) portent leurs fruits, 
ont précisé les dirigeants de Vivendi lors d'une conférence avec 
des analystes.  ,   et   
    Le groupe prévoit de distribuer au titre de 2016 un 
dividende de l'ordre de 0,40 euro par action "en fonction de la 
performance économique réalisée sur l'ensemble de l'année" et 
ajoute qu'il pourrait aussi procéder à des rachats d'action. 
    Avant la publication de ses résultats, l'action de Vivendi a 
clôturé en hausse de 0,36% à 18,07 euros, donnant une 
capitalisation boursière de 23,25 milliards d'euros.  
         
    Le communiqué : 
    http://bit.ly/2eDsH16 
    La présentation : 
    http://bit.ly/2eDsRWm 
 
 (Gwénaëlle Barzic et Mathieu Rosemain, édité par Jean-Michel 
Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant